Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Maladies inflammatoires et auto-immunes : découverte importante sur le système immunitaire

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 19 Juin 2016, 20:30pm

Catégories : #Santé

Une équipe internationale de chercheurs, dont les travaux sont publiés dans la revue Science, ont découvert une interaction insoupçonnée entre le système immunitaire inné et le système immunitaire adaptatif (acquis).

La découverte, estiment-ils, représente une avancée scientifique majeure ouvrant la voie à de nouveaux traitements pour les maladies auto-immunes et inflammatoires telles que les maladies inflammatoires de l'intestin.

La conception classique de l'activation immunitaire est que ces deux systèmes agissent indépendamment : les cellules de l'immunité innée, telles que les macrophages et les cellules dendritiques, reconnaissent les microbes envahisseurs et alertent ensuite les cellules immunitaires adaptatives, telles que les lymphocytes T, pour y répondre.

Claudia Kemper du King’s College London et 21 collaborateurs ont montré que des voies du système immunitaire inné sont également actives dans les lymphocytes T du système adaptatif et orchestrent les réponses immunologiques.

Le système immunitaire adaptatif (acquis) est celui qui produit des anticorps spécifiques contre des agresseurs particuliers (virus, bactéries…). Le système innéest une « voie très ancienne », explique Matt Cooper de l'Université de Queensland, coauteur. « L'immunité innée est si vieille, qu'elle se trouve chez les grenouilles, les poissons et même les insectes », dit-il.

Elle protège des infections lorsqu'elle s'attaque aux agresseurs étrangers, mais si elle s'active de façon inappropriée, elle peut provoquer des maladies comme l'arthrite, la sclérose en plaques et des maladies inflammatoires de l'intestin comme la colite ulcéreuse.

La découverte, écrivent les auteurs, « contribue à la compréhension de l'immunobiologie et de l'évolution du système immunitaire. » Et, elle pourrait avoir des implications importantes pour le traitement de diverses maladies auto-immunes et inflammatoires.

« L'inflammation dans des maladies telles que la colite survient lorsque le système immunitaire est activé de façon inappropriée. » Les traitements actuels ne sont pas toujours efficaces, probablement parce qu'ils ne bloquent que l'une des voies principales et que l'inflammation se poursuit par l'autre voie (la voie connue de la conception classique et la voie nouvellement découverte).

Les chercheurs ont développé deux petites molécules qui, chacune, bloque une voie. « Nous avons testé ces molécules et les résultats montrent que les deux réduisent l'inflammation lorsqu'elles sont administrées séparément », dit-il.

« Ce travail en est encore dans ses premiers stades, mais nous avons bon espoir qu'il conduira à des traitements plus efficaces pour les millions de personnes souffrant de maladies inflammatoires de l'intestin », dit-il.

Psychomédia avec sources : University of QueenslandScience.
Tous droits réservés

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents