Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Syndrome de la langue étrangère : un Italien ne parle plus que français après une opération

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 9 Juin 2016, 13:13pm

Catégories : #Santé

Syndrome de la langue étrangère : un Italien ne parle plus que français après une opération

C'est un syndrome aussi méconnu qu'étonnant… Alors qu'il n'avait plus pratiqué le français depuis les bancs de l’école, un Italien ne parle plus que cette langue. Cet homme de 50 ans est en réalité l'un des rares cas de patients atteint par ce que l’on appelle le syndrome de la langue étrangère.

C’est suite à une opération chirurgicale en raison d'une malformation vasculaire au cerveau, il y a 4 ans, que cet homme s'est mis à parler français. Une langue apprise de manière scolaire il y a de cela 30 ans et qu'il n'avait plus jamais pratiquée depuis. Pourtant, c'est désormais ce langage que son cerveau semble lui imposer. 

 

Un syndrome qui fait suite à des dégâts cérébraux

Ce syndrome s’explique le plus souvent par le fait que l’usage des langues n’est pas situé au même endroit dans le cerveau. Ainsi en cas de lésions cérébrales ou d’AVC, une zone du langage peut être endommagé, mais pas l’autre. Si la zone dédiée à la langue maternelle est touchée, une autre peut s’activer pour combler le vide. 

Dans le cas précédent, à défaut de pouvoir accéder facilement au lexique italien du patient, le cerveau compense donc avec le vocabulaire français stocké dans la mémoire depuis 30 ans. Il n’existe en effet pas de cas où des patients auraient commencé à parler dans des langues qui leur étaient parfaitement inconnues. Il s’agit toujours d’une langue acquise, que ce soit à l’école ou durant l’enfance.

Une condition qui demeure rare

Une soixantaine de cas victime de ce syndrome est aujourd’hui recensé dans le monde. 
L’un des exemples les plus célèbres reste celui de ce jeune Australien de 22 ans, victime il y a deux ans d'un grave accident de la route, qui s’est réveillé en parlant mandarin, la langue la plus utilisée en Chine et qu'il avait apprise sur les bancs de l’université. Pendant plusieurs jours, le jeune homme écrivait également en sinogrammes, avant que l’anglais, sa langue maternelle ne lui revienne progressivement à l’esprit.

Le syndrome de l’accent étranger

Il ne faut néanmoins pas confondre ce syndrome avec celui de l'accent étranger où, toujours suite à un traumatisme crânien, les patients gardent leur langue première, mais adoptent un fort accent étranger (alors même qu’ils n’ont jamais mis les pieds dans ce pays).

C'est le cas par exemple de Julie Matthias, une Britannique qui après avoir souffert de sévères migraines il y a trois ans, s’est retrouvée à parler tantôt avec un accent sud-africain, un accent français ou encore un accent italien.

Il en est de même pour Leanne Rowe, une Australienne qui a développé quant à elle un accent français. Cela est cette fois-ci dû à des problèmes de motricité articulatoire qui se traduisent  par une modification des sons quand le patient parle sa langue maternelle, d’où l’illusion d’un accent. 

Quelques séances chez l’orthophoniste suffisent souvent à régler le problème, mais pour certains lorsque les lésions sont trop sévères, les dommages sont irrévocables.

M6info

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents