Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Après les déclarations du FLN Corse...

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 31 Juillet 2016, 17:15pm

Catégories : #Société

Il est curieux de constater que de la longue déclaration en cinq feuillets du FLNC, les médias nationaux, tant ceux de la presse écrite que ceux de la radio ou de la télévision n'ont retenu, commenté et propagé qu'une partie du communiqué, insistant sur la "déclaration de guerre du FLNC à l'État Islamique" et passant volontiers sous silence les messages adressés de manière plus spécifique aux Musulmans de Corse , à l'État Français et au Peuple corse.

A première vue, donc, sinon à première lecture, l'on pourrait ne retenir que la mise en garde comminatoire, voire prétentieuse, du FLNC à l'encontre de l'islamisme terroriste.

Nombre d'habitués des réseaux dit "sociaux" en ont d'ailleurs profité pour saluer la "sommation" adressée aux islamistes radicaux, et louer au passage l'intransigeante détermination des Corses en général dans le combat contre ces derniers.

D'autres commentateurs se sont inquiétés d'une déclaration de guerre intempestive et à tout le moins inopportune, risquant de "mettre le feu aux poudres" et de provoquer quelque acte de terrorisme touchant directement ou indirectement la population corse.

Il paraît donc nécessaire de conseiller aux commentateurs officiels et à ceux qui jacassent dans les différents "Cafés du Commerce" ouverts dans les forums, une lecture attentive du texte diffusé par le FLNC.

A défaut de le reproduire ici "in extenso", et pour nous en tenir aux informations, assez exhaustives au demeurant, de la presse locale (Corse Matin), il convient de livrer ici quelques "morceaux choisis" extraits de la déclaration du FLNC, mais différents de ceux véhiculés par les médias nationaux.

 

1. à l'adresse des Muslmans de Corse :

"La communauté de destin n'est pas un vain mot ; aujourd'hui plus que jamais nous avons le devoir de rechercher la capacité à faire que ce peuple, petit par le nombre, soit grand sur le projet de vie commune" […]

" Musulmans de Corse, depuis un demi-siècle vous partagez notre destin, et cela vous place dans les semaines, les mois et désormais les années à venir face à un enjeu de taille : pour vivre sereinement sur notre terre il faudra, si cela s'avère nécessaire, résister avec nous pour vaincre les fanatiques sanguinaires"

(Nous n'attendons pas) "de votre communauté qu'elle renie ses origines ou trahisse sa religion" […]

 […] Vous êtes les premières et principales victimes de la barbarie du djihadisme. A Nice, près de 40% des victimes sont des Musulmans […]

Si l'E.I revendiquait des actions terroristes sur le terrain nous ne pourrons les vaincre qu'ensemble."

2. A l'adresse de l'État français :

Le monde occidental, avec la France en tête, essaie sans plus y parvenir, de se donner bonne conscience en oubliant qu'il est grandement responsable de la catastrophe que nous vivons[…]

Après 2003 et le scandale de l'administration Bush en Irak ; après 2011 et le renversement de Kadhafi en Libye puis la gestion chaotique de la crise syrienne, il fallait bien s'attendre à des retombées en Europe et aux États-Unis.

[…] Il faudra que la France cesse sa propension à intervenir militairement et donner des leçons de démocratie à la terre entière si elle veut éviter que les conflits qu'elle sème à travers le monde ne reviennent comme un boomerang sur son sol."

"Gouvernants français, le peuple corse n'a déjà que trop payé le prix de votre histoire impérialiste […] évitez de mépriser le monde qui vous entoure. Peut-être alors réussirez-vous à endiguer la violence qui vous agresse aujourd'hui"

3. Au peuple corse :

Nous appelons notre peuple à la vigilance et au calme face à la barbarie.

Ceux qui chez nous se sentent des affinités avec des partis ou associations d'extrême droite corse ou française se trompent de combat […]

Les quelques extraits cités permettront d'avoir une idée plus complète, plus juste, plus équilibrée, de la "mise en garde" du FLNC, et surtout d'en clarifier l'esprit.

Ceci dit, ne nous faisons pas d'illusion : chacun retiendra de la déclaration du FLNC ce qui s'accordera le mieux avec sa propre idéologie et en applaudira ou incriminera certains passages en fonction de ses convictions et de ses préconisations personnelles.

par MAIBORODA (son site) 

via agoravox

Commenter cet article

Dufresne Colette 31/07/2016 20:08

à quand la version in extenso, sans [...] ? la démocratie y gagnerait...

Nous sommes sociaux !

Articles récents