L’AFP manipulée ! Ce n’est pas tous les jours que cela arrive. Mais, à force de vouloir cultiver l’émotionnel autour des tragédies, c’était inévitable. Le problème c’est qu’à la suite de l’AFP, ce sont des centaines de journaux qui auront diffusé l’information.

L’attentat de Nice, comme tous les autres, avait besoin de son héros. Il fut trouvé en la personne d’un certain Timothé Fournier, jeune buraliste de 27 ans. Ce dernier aurait, au prix de sa vie, sauvé sa femme enceinte de sept mois en la poussant hors de la trajectoire du camion fou juste avant l’impact. Ce geste lui aurait coûté la vie, car il n’aurait pas échappé lui-même au camion. Ce récit a été étayé par le témoignage de la cousine du défunt.

Malheureusement, après vérification, le compte Twitter de la fameuse « cousine Anaïs », qui n’avait été créé que pour l’occasion, avait mystérieusement disparu après la publication de l’histoire par l’AFP. De plus, aucun Fournier ne se trouve dans la liste des victimes publiée par la Mairie de Nice. C’était juste un hoax.

L’AFP justifie le fait de s’être fait avoir par « par un excès de délicatesse et d’empathie vis-à-vis des victimes de l’attentat » de la part du journaliste. La directrice de l’information Michèle Léridon dit qu’ils ont été « victimes d’un acte malveillant ». Les sites alternatifs, qui reçoivent presque tous les jours des hoax dans l’intention de les discréditer, pourraient lui dire : « bienvenue au club ».

Espérons que cette histoire servira de leçon aux journalistes honnêtes des grands médias. L’émotion à tout prix, n’est-ce pas ce que veulent précisément les terroristes ? C’est tellement évident que le fait de voir les médias persister à vouloir l’entretenir en devient suspect.

 Avic – Réseau International