Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


L’alimentation low cost est une catastrophe pour l’humanité

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 11 Juillet 2016, 13:49pm

Catégories : #Société

alimentation-low-costLa fabrication de l’alimentation low cost « premiers prix » par les industriels est pointée du doigt. – Charly Triballeau – AFP

L’alimentation low cost est une catastrophe pour l’humanité.

La confection des produits alimentaires low cost est pointée du doigt par un ancien salarié de l’industrie agroalimentaire. Périco Légasse, critique gastronomique, dénonce les techniques trompeuses des producteurs et propose de nouvelles solutions.

Pour ne citer que ceux là: miel fabriqué avec des assemblages de sirops et colorants, confiture sans fruits, viande reconstituée… Un ex-salarié de l’agroalimentaire dénonce dans un livre lestechniques utilisées pour faire diminuer les prix. Périco Légasse, critique gastronomique, interrogé par BFMTV veut combattre ces pratiques qui tendent à tromper le consommateur.

L’alimentation low cost est une catastrophe pour l’humanité interview :

Ces techniques utilisées pour les produits à bas coût sont communes?

Plus vous baissez le prix d’un produit plus vous baissez sa qualité, c’est la règle. Quand la grande distribution dit « je veux les produits les moins chers possibles », si le producteur, si l’industriel veut garder sa compétitivité il est obligé de produire dans ces conditions abominables.

Mais quand vous faites deux euros d’économie sur un produit, ça veut dire qu’il coûte en fait en valeur négative huit ou dix euros en problèmes sanitaires, environnemental, en problème de qualité. Et ce sont les pauvres qui sont condamnés à bouffer de la merde.

Comment faire quand on n’a pas les moyens d’acheter de la marque?

Le low cost, la course au prix le plus bas est une catastrophe pour l’humanité et pour la planète. Si on continue comme ça on finira dans un chaos abominable. Il faut que les gens prennent conscience qu’ils doivent répartir leur budget. Il faut reprendre le temps de faire un peu la cuisine et que les gens réapprennent à manger.

Moi je propose une solution, la règle du 18-6-3. Vous avez un budget de 18€, au lieu de prendre six fois un produit dégueulasse à 3€, vous faites trois fois un produit à 6 €. Le problème aujourd’hui c’est de d’adopter une gestion du temps différente, pour que les gens refassent de la cuisine.

Vous préconisez aussi d’acheter français, ça veut dire acheter plus cher?

Nous avons vu tout l’été des éleveurs bovins, des éleveurs porcins qui sont dans une situation catastrophique parce que nous sommes dans une situation de concurrence où les produits étrangers de mauvaise qualité prennent la place des produits français. À budget égal, on privilégie les produits français pourvu qu’ils soient de qualité et ainsi on favorise notre agriculture, notre artisanat, notre économie.

 

Par C. B

http://www.bfmtv.com/societe/

Commenter cet article

Kriss 12/07/2016 15:19

Moi je préconise d'aider les grandes surfaces à s'effondrer car c'est un cancer pour la planète, pour nous et pour l'emploi. Avec leurs dirigeants propres sur eux mais la conscience sale, ce sont les assassins des producteurs et consommateurs. Que les gens aillent sur les marchés et qu'ils arrêtent de s'empiffraient frénétiquement. Ces gros porcs de dirigeants sont les pires merdes de l'humanité.

blanche albertas 12/07/2016 12:22

Les armes de destructions massives sont de sortie.... et ça s'accélère.
Ouvrons les yeux. Perso, je fais de la publicité négative - ça veut dire que tout ce qui est matraqué sur les médias, je le raye de ma liste de consommation.....Ne plus acheter cuisiné- cuire vapeur et même manger cru.. et puis le bon sens aussi doit faire parti de nos vies, le bon sens et le silence.... mais ça, c'est pas gagné

Tonton Marcel 11/07/2016 23:08

Aujourd'hui l'alimentation en générale est une catastrophe pour l'humanité, et pas seulement le low cost. Souvent les produits chers, pour donner leur bon, goût ou leur bonne texture ou une belle couleur, se voient ajouter des additifs, colorants, arômes (en général artificiels), et autres substances plus ou moins douteuses... Combien de fois des marques réputées ont-elles été montrées du doigt ! Aujourd'hui, plus que jamais, le mot d'ordre est rentabilité. Donc il faut vendre, peut importe ce qu'on met dans le produit pour qu'il soit meilleur...

Nous sommes sociaux !

Articles récents