Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Les algues rouges accélèrent la fonte des glaces en Arctique En savoir plus sur http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/actu-les-algues-rouges-accelerent-la-fonte-des-glaces-en-arctique-37232.php#XQlOybsV06voreM7.99

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 8 Juillet 2016, 14:37pm

Catégories : #Environnement

 

Une équipe vient de quantifier le rôle joué par les algues rouges dans la fonte des glaciers de la région Arctique. Une nouvelle donnée à prendre en compte dans les modèles climatiques.

Si vous avez prévu un voyage au pôle Nord pour vous rafraîchir en ce début d’été, n’espérez pas vous retrouver face à des étendues de neige immaculée : le blanc a cédé sa place à la « neige rouge ». Durant les mois les plus chauds, l’algue des neiges, autrement appelée « sang des glaciers », recouvre la majeure partie des glaces de l’Arctique. Cette algue rouge, qui assombrit les glaciers, joue-t-elle un rôle dans le réchauffement climatique ? Oui, répondent Liane G. Benning, du centre allemand de recherche en géosciences (GFZ), et des collègues anglais.

L’algue des neiges est particulièrement adaptée au froid ; on ne la rencontre qu’à haute altitude et latitude. Alors qu’elle est en dormance durant tout l’hiver boréal, elle se réveille le printemps venu : l’eau de la fonte des glaces et l’ensoleillement stimulent son développement. De l’Alaska à la Finlande, en passant par le Groenland, le pigment rouge du « sang des glaciers » assombrit la neige et diminue ainsi son albédo. Or, pour la même raison qui vous fait préférer les vêtements blancs aux foncés durant l’été, plus une surface est sombre, plus elle absorbe de lumière, et par là, de chaleur.

C’est un effet boule de neige ! Plus la glace fond, plus les algues rouges se développent et assombrissent la surface, qui se réchauffe, ce qui accélère encore la fonte... Avec son équipe, Liane G. Benning a calculé que les algues rouges sont ainsi responsables d’une diminution d’en moyenne 13 % de l’albédo des glaciers de la région Arctique durant la saison de fonte.

Une donnée à prendre en compte par les climatologues dans la modélisation du réchauffement climatique.

 


http://www.pourlascience.fr/

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents