Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Turquie: la chasse aux sorcières prend des proportions dantesques

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 20 Juillet 2016, 12:20pm

Catégories : #Nouvel ordre mondial

La "purge" prend des proportions dantesques en Turquie : 35.000 personnes arrêtées ou limogées

 

ALEXANDRE BILLETTE, CORRESPONDANT À ISTANBUL 

AddThis Sharing ButtonQuelque 9 000 fonctionnaires de l’Intérieur, 15.000 fonctionnaires de l'éducation, 6 000 militaires, 3 000 juges, 1 500 fonctionnaires du ministère des Finances… Au total, ce sont près de 35 000 personnes qui ont été soit arrêtées, soit limogées depuis la tentative ratée de coup d’Etat militaire vendredi. Des purges impressionnantes, saluées lundi par la presse pro-gouvernementale qui appelle à poursuivre le "ménage", expression utilisée par le Premier ministre Binali Yildirim, tandis que le président Recep Tayyip Erdogan a évoqué un "virus, comme un cancer, qu’il faut éliminer des institutions d’Etat".Un sévère nettoyage des "Gülénistes"Au sein de l’armée, ce sont des généraux, des amiraux, jusqu’au premier aide de camp du Président qui ont été mis aux arrêts, sans compter des centaines de militaires, colonels ou simples soldats. Lundi matin, les forces spéciales de la police ont encore mené un raid au sein de l’Académie de l’air à Istanbul, près de l’aéroport Atatürk, tandis que la base aérienne d’Incirlik, dans le sud du pays et utilisée par l’Otan et la coalition anti-Etat islamique, était perquisitionnée lundi soir par des procureurs et des policiers, après avoir été fermée quelques heures samedi.Lundi, les purges ne se sont plus limitées aux militaires et aux juges comme lors des deux premiers jours suivant le putsch raté, mais semblent désormais viser l’ensemble de la fonction publique, tandis que des universitaires et des journalistes critiques du pouvoir sont notamment évoqués comme les prochaines "cibles" de cette vague de "nettoyage" anti-putschiste visant à limoger ou mettre aux arrêts les éléments jugés par le pouvoir, proches de l’imam Fethullah Gülen, cet ancien allié de Recep Tayyip Erdogan devenu son ennemi intime et considéré par les autorités d’Ankara comme le cerveau de cette tentative de renversement.Congés annuels annulés

Quelque 9 000 fonctionnaires de l’Intérieur, 15.000 fonctionnaires de l'éducation, 6 000 militaires, 3 000 juges, 1 500 fonctionnaires du ministère des Finances… Au total, ce sont près de 35 000 personnes qui ont été soit arrêtées, soit limogées depuis la tentative ratée de coup d’Etat militaire vendredi. Des purges impressionnantes, saluées lundi par la presse pro-gouvernementale qui appelle à poursuivre le "ménage", expression utilisée par le Premier ministre Binali Yildirim, tandis que le président Recep Tayyip Erdogan a évoqué un "virus, comme un cancer, qu’il faut éliminer des institutions d’Etat".

Un sévère nettoyage des "Gülénistes"

Au sein de l’armée, ce sont des généraux, des amiraux, jusqu’au premier aide de camp du Président qui ont été mis aux arrêts, sans compter des centaines de militaires, colonels ou simples soldats. Lundi matin, les forces spéciales de la police ont encore mené un raid au sein de l’Académie de l’air à Istanbul, près de l’aéroport Atatürk, tandis que la base aérienne d’Incirlik, dans le sud du pays et utilisée par l’Otan et la coalition anti-Etat islamique, était perquisitionnée lundi soir par des procureurs et des policiers, après avoir été fermée quelques heures samedi.

Lundi, les purges ne se sont plus limitées aux militaires et aux juges comme lors des deux premiers jours suivant le putsch raté, mais semblent désormais viser l’ensemble de la fonction publique, tandis que des universitaires et des journalistes critiques du pouvoir sont notamment évoqués comme les prochaines "cibles" de cette vague de "nettoyage" anti-putschiste visant à limoger ou mettre aux arrêts les éléments jugés par le pouvoir, proches de l’imam Fethullah Gülen, cet ancien allié de Recep Tayyip Erdogan devenu son ennemi intime et considéré par les autorités d’Ankara comme le cerveau de cette tentative de renversement.

Congés annuels annulés

Le pouvoir turc a également annoncé l’interdiction de sortie du territoire turc pour tous les fonctionnaires du pays, soit au moins trois millions de personnes, visiblement par crainte de voir des éléments "gülénistes" quitter le pays. Les congés annuels des fonctionnaires turcs ont par ailleurs été annulés jusqu’à nouvel ordre, tandis que les citoyens turcs doivent désormais obtenir un document supplémentaire du ministère du Travail pour quitter le territoire.

http://m.lalibre.be/

Commenter cet article

noua 23/07/2016 11:43

Ce type-le dirigeant- est fou doublé d'un fondamentalisme exacerbé et à la limite c'est une chance pour nous car sinon (heureusement qu'il est abruti!) nous aurions récupéré ce pays dans l’Europe et là gare à l'incroyable incurie qui en aurait suivie!
Notamment, notre culture judéo-chrétienne qui est déjà mise à mal par nos voyous d'élus qui font les doux yeux à nos concitoyens musulmans (alors qu'ils n'ont-sauf erreur-rien demandé!) pour essayer d'être réélu.
Quelle infâme au demeurant! En arriver à ces extrémités uniquement pour bénéficier des largesses de la République.

Nous sommes sociaux !

Articles récents