Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


La NASA prépare une mission vers l'astéroïde qui pourrait frapper la Terre

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 2 Août 2016, 08:26am

Catégories : #Espace

 

La mission OSIRIS-REx de la Nasa vers l’astéroïde Bennu est prévue le 8 septembre 2016. - NASA

Le 8 septembre, la Nasa va envoyer une sonde vers l’astéroïde Bennu afin d’en apprendre plus sur notre système solaire. Ce caillou de 500 mètres de large est aussi un géocroiseur qui pourrait percuter la Terre en 2182.

Alors que la sonde Juno s'est mise en orbite, début juillet , autour de Jupiter, la Nasa s'apprête à lancer une nouvelle mission, cette fois vers un astéroïde : la mission OSIRIS-REx doit décoller le 8 septembre prochain, direction Bennu.

L'astéroïde Bennu a deux particularités : la première, qui intéresse la Nasa, est son ancienneté. Découvert en 1999, ce caillou d'environ 500 mètres de large abriterait des composés organiques « primitifs », c'est-à-dire restés relativement inchangés par rapport aux matériaux présents sur Terre. Né il y a 4,5 milliard d'années, Bennu est arrivé dans le système solaire au moment où la Terre se formait et est aujourd'hui en orbite autour du Soleil.

« Nous pensons que Bennu est une sorte de capsule permettant de remonter le temps jusqu'aux débuts de notre système solaire », explique Dante Lauretta, un des chefs de la mission interviewé par ABCNews . En étudiant sa composition, la Nasa espère en savoir plus sur les conditions d'apparition de la vie sur Terre. Cette mission se rapproche de celle de la sonde européenne Rosetta sur la comète Tchouri , qui va justement toucher à sa fin en septembre.

La Nasa a retracé la « vie » de Bennu dans un film d'animation :

 

Une potentielle collision à la fin du XXIIe siècle

Le petit astéroïde Bennu a une autre particularité : il est connu pour être un des plus importants risques venus du ciel pour notre planète. Il s'agit d'un astéroïde géocroiseur Apollo, c'est-à-dire qu'il coupe régulièrement l'orbite de la Terre. Il figure d'ailleurs dans la liste des risques d'impact tenue à jour par la Nasa.

L\'astéroïde Bennu mesure environ 500 mètres de diamètre. - (NASA/University of Arizona)
L'astéroïde Bennu mesure environ 500 mètres de diamètre. - (NASA/University of Arizona)

D'après une étude scientifique datant de 2010 , Bennu pourrait potentiellement nous percuter à la fin du 22e siècle, la plus forte probabilité étant en 2182. Si cette collision devait avoir lieu, l'impact serait comparable à celui de 200 fois la bombe atomique lancée sur Hiroshima. Les risques sont toutefois faibles, de l'ordre d'une chance sur 2.500, selon Edward Beshore, un des responsables de la mission .

Pourquoi prévoir la trajectoire d'un astéroïde en orbite est-il si difficile ? En raison notamment de l'effet Yarkovsky, une force thermique qui peut le faire dévier de son axe. Cette mission sera justement l'occasion de mesurer plus précisément cet effet. « Si les astronomes identifient un jour un astéroïde qui présente un risque d'impact significatif pour la Terre, la première étape sera de recueillir le plus d'informations possibles sur cet astéroïde, poursuit Edward Beshore. Heureusement, la mission OSIRIS-REx nous aura donné l'expérience et les outils nécessaires pour faire ce travail ».

Arrivée sur Bennu en 2018, retour sur Terre en 2023

Lancé le 8 septembre 2016, l'engin spatial de la mission OSIRIS-REx doit atteindre Bennu en août 2018. La sonde passera ensuite un an dans l'orbite de l'astéroïde afin de le cartographier sous toutes ses coutures. A la différence des planètes ou des lunes, les astéroïdes sont bosselés et irréguliers.

Grâce aux cinq instruments embarqués, la sonde sera en mesure de repérer le moindre caillou de deux centimètres à la surface et de réaliser ensuite un modèle global en 3D. Cette carte aidera la Nasa à choisir l'endroit où le bras robotique de la sonde récupérera des échantillons de l'astéroïde. La sonde devrait être de retour sur Terre en 2023.

 

Cette mission de 800 millions de dollars, qui s'inscrit dans le programme New Frontiers de la Nasa, s'appuie sur une équipe de 450 employés. Dante Lauretta, qui a lancé la mission en 2004, se dit "anxieux et fier" alors que la date de lancement approche. "Cela va être un moment tendu pour nous tous".

 
@LeilaMarchand 


En savoir plus sur http://www.lesechos.fr

Commenter cet article

koan 03/08/2016 10:45

Marrant cet info (et l'autre article sur le même sujet) pour qui a lu les chroniques du Girku d'Anton Parks... ça fait réfléchir (et dans les deux sens d'ailleurs... ;-) sur les sources de Parks et sur l'info en elle-même , ah ces "hasards" !)

Nous sommes sociaux !

Articles récents