Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Canada : le geste plein d'amour d'un fermier envers les animaux

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 13 Octobre 2016, 15:13pm

Catégories : #Partage

C’est en aidant une de ses vaches à mettre bas que Mike s’est décidé à arrêter d’abattre ses animaux, pour les laisser vieillir en paix.

 Mike est un fermier pas comme les autres. Pendant 20 ans, cet habitant d’Ontario, au Canada, a élevé des vaches, des oies et des chevaux, avant de les envoyer à l’abattoir. Mais tout a changé l’été dernier, lorsque le fermier a aidé une de ses vaches à mettre bas.

Mike parle au veau tout juste né, pour l’inciter à téter du lait, une question de survie. Puis le fermier s’est rendu compte du ridicule de la situation : “C’est hypocrite de ma part de donner autant d’amour pour une finalité à l’opposé de cet amour”, confie-t-il, dans une vidéo tournée par son employée Edith Barabash. 

Un refuge pour les animaux dans le besoin

Il prend alors une décision radicale : désormais, ses 21 vaches, deux oies, ses chevaux et son “âne de garde”, pourront couler des jours paisibles dans ses 40 hectares de propriété, et n’iront plus à l’abattoir. Il décide d’ouvrir les portes de sa ferme à tous les animaux dans le besoin. 

Ainsi est née la Farmhouse Garden Animal Home. Depuis Mike, continue son activité de fermier, mais se consacre à l’agriculture biologique, cultivant des légumes qu’il vend sur le marché. Pour financer le refuge offert aux animaux, il fait appel aux dons.

Commenter cet article

tierrie 14/10/2016 17:34

moi j'ai complètement arrèté la viande le poisson et les oeufs aussi et par la même occasion les bonbons j'ai toujours été dégouté de ce que l'homme fais subir au monde animal ou végétal

Jacques Marquises 14/10/2016 19:16

C'est dommage, car... " Je vous ai apporté des bonbons. Certes, les fleurs c'est plus présentable, mais les bonbons c'est si bon..."

En vérité, nous ne nous nourrissons pas des aliments mais de la lumière qu'ils contiennent. Des centaines, voire des milliers de personnes en France ne mangent ni ne boivent, se nourrissant seulement de lumière, le saviez-vous? Bien à Vous!

claude 14/10/2016 08:23

Je mets au défi toute personne de coeur et bonne volonté d'élever un animal, le nourrir jour après jour avec Amour et finalement le tuer et s'y découper un steak...

Les barquettes aseptisées de viande dans les supermarchers, c'est facile...

La plupart des mangeurs de viande sont des Ponce Pilate qui font faire à d'autres le sale boulot.

Lorsqu'une bétaillère s'approche d'un abattoir les animaux sentent sans l'ombre d'un doute les odeurs de la mort et la terreur des animaux violemment tués, Ils sont donc terrifiés et laissent l'odeur de cette terreur dans les bétaillères, qui lorsqu'elles s'approchent du prochain élevage pour charger les suivantes victimes font comprendre irrèvocablement leur destinée aux animaux.

Ajouté au fait que ces pauvres créatures dotées d'une a^me sont, la plupart du temps, truffées d'hormones de croissance, d'antobiotiques, d'aliments douteux voire inappropirés et autres poisons, l'adrénaline secrétée par la terreur rend la viande impropre à la consommation.

J'ai tué poules et lapins, un cabri aussi, personne dans mon entourage n'ayant eu le courage de le faire, mais c'est fini. Jamais plus!

Il est relativement possible de manger la viande d'animaux respectés durant leur élevage et nourrit comme il se doit, lorsqu'on s'informe, mais presque impossible d'échapper à la consommation d'animaux terrorisés avant leur mort.

Dans ces conditions, c'est de terreur que nous nous nourrissons.

Moi, j'ai choisi et réduit la consommation de viande au maximum, aux autres: Bon appétit, et... bonnes angoisses et bon cauchemars...!

Collectif REC 13/10/2016 20:35

Bien joué l'ami.
Commençons par ne plus manger de mammifères et la planète s'en portera mieux.

Nous sommes sociaux !

Articles récents