Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Comment les rayons cosmiques ont permis de trouver des cavités secrètes dans la pyramide de Khéops

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 19 Octobre 2016, 13:39pm

Catégories : #Sciences

Comment voir à travers les pierres ? Grâce à des particules venues de l'espace. Deux cavités secrètes ont été découvertes par les scientifiques du projet ScanPyramids dans la pyramide de Khéops, en Égypte, grâce à la radiographie par muons.

"-T'utilises quoi toi comme méthode pour voir à travers les pyramides ?
- Franchement, juste des rayons cosmiques."

Si deux chercheurs avaient un jour eu cette conversation dans un café, leur voisin de table se serait sûrement dit : "Quelle bande de mythos". Et pourtant, des scientifiques du projetScanPyramids – qui s’évertuent depuis octobre 2015 à "voir à travers les pyramides" grâce à tout un tas de nouvelles méthodes innovantes – ont bel et bien réussi à découvrir deux cavités secrètes dans la pyramide de Khéops grâce à la radiographie par muons.

Les muons, ce sont ces petites particules venues de l’espace qui tombent chaque seconde par milliers sur le sol de la Terre à la vitesse de la lumière. Elles sont créées par la collision entre des rayons cosmiques galactiques et les noyaux des atomes de notre atmosphère.

Comme ça, ça peut paraître abrupte, mais le principe de la radiographie par muosn est finalement plutôt simple : transformer une pyramide en scanner géant pour voir à travers les pierres.

Allez, on vous éclaire en GIFs faits à partir de la vidéo explicative de ScanPyramids.

 

 

Étape 1 : disposer des films photos dans l'une des chambres de la pyramide

En décembre 2015, les scientifiques de ScanPyramids ont disposé sur le sol de la chambre inférieure de la pyramide de Khéops 80 films protégés par des plaques d’aluminium. Leur rôle : "imprimer" la trajectoire des muons venus de l’espace et qui traversent sans cesse les choses, et en l’occurrence, les bonnes vieilles pyramides égyptiennes.

 

 

 

 

Étape 2 : laisser reposer 40 jours

Pendant 40 jours, les muons ont ainsi marqué les films disposés sur le sol selon certaines trajectoires. Ce sont ces trajectoires et l’accumulation des impacts de muons à certains endroits qui montrent aux scientifiques le chemin pris par les petites particules dans la pyramide. On discerne alors des zones de vides, traversées sans problème par les muons, et des zones plus ou moins denses, dans lesquelles les muons ont été absorbés ou déviés. 

 

 

Étape 3 : développer les films

Pour identifier ces trajectoires et déterminer les zones de vides – et donc les potentielles cavités cachées dans la pyramide – il faut ensuite analyser les films. C’est dans un laboratoire installé sur place, en Égypte, que les films ont été développés et nettoyés, à la manière de négatifs photo, avant d’être envoyés au Japon pour analyse.

 

 

Étape 4 : lire les films

C’est à l’université de Nagoya, une habituée de cette technique galactique (elle est notamment utilisée au Japon pour voir à travers les volcans et le fut même plus récemment dans les réacteurs abandonnés de Fukushima), qu’ont été analysés les films marqués de muons à Khéops.

Chacun des 80 films a été lu grâce à un microscope ultra-puissant relié à 72 capteurs et 36 ordinateurs.

 

 

Étape 5 : faire des statistiques et des conclusions

Après avoir repéré les différentes trajectoires des muons sur les 80 films, les scientifiques de ScanPyramids ont accumulé leurs données pour déterminer les passages inconnus dans la masse de la pyramide.

 

 

Et bim : nous voilà avec deux belles cavités cachées dans une pyramide vieille de 4 500 ans. Cerise sur le gâteau, les analyses effectuées en même temps grâce aux méthodes de la thermographie infrarouge et de la reconstruction en 3D corroborent elles aussi la découverte. 

Bonne nouvelle : il reste encore six autres merveilles du monde à scanner.  

http://mashable.france24.com/

 

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents