C’est une histoire à en perdre son latin. Aux Etats-Unis, un jeune homme est sorti du coma en parlant espagnol couramment, une langue qu’il ne parlait pourtant absolument pas auparavant.

Reuben Nsemoh, un footballeur américain de 16 ans habitant la banlieue d’Atlanta, est tombé dans le coma le mois dernier après un violent choc à la tête avec un adversaire lors d’un match.

Devant la gravité de l’accident, ses parents, naturellement inquiets, se demandaient alors si leur rejeton allait pouvoir être réveillé et s’il pourrait rejouer à son sport favori un jour. Alors qu’elle n’a pas été leur joie quand leur enfant s’est réveillé au bout de trois jours. Mais ils ont aussi rapidement observé un phénomène déroutant chez lui. Reuben Nsemoh ne parlait plus l’anglais, sa langue maternelle, mais l’espagnol, une langue dont il avait quelques notions à peine avant son accident.

Un syndrome très rare

Depuis l’anglais du jeune homme semble revenir tandis que son espagnol se dégrade. En réalité, le jeune sportif a été frappé par le très rare «syndrome de l'accent étranger», c’est-à-dire que des lésions cérébrales modifient les habitudes de la parole d'une personne, en leur donnant un accent différent. Le premier cas connu a été signalé en 1941, quand une femme norvégienne s’était mise à parler allemand après avoir été blessé à la tête lors d’un bombardement.

Depuis des dizaines de cas ont été observés à travers le monde. Comme cet américain retrouvé dans un motel de Californie qui avait tout oublié de sa vie antérieure et qui parlait suédois. Ou bien cette australienne qui après un grave accident de voiture et un coma prolongé parlait avec un fort accent français.

Aujourd'hui en convalescence, Reuben Nsemoh espère pouvoir vite retrouver les terrains de foot. Il évolue au poste de gardien de but et rêve d'une carrière professionnelle. Et au delà de la singularité de sa situation, ses parents sont confrontés à une réalité beaucoup plus prosaïque, le coût des soins engendrés par cet accident. Ils ont donc lancé une campagne ce crowdfunding.

Par Direct Matin