Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Manif pour tous : Marion Maréchal-Le Pen et le FN prennent la parole pour la première fois

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 17 Octobre 2016, 08:11am

Catégories : #Société

Lors du rassemblement de La Manif pour Tous à Paris le 16 octobre, Marion Maréchal-Le Pen a pris la parole dans un discours mêlant crise identitaire et danger des dérives de l'islam.

Marion Maréchal-Le Pen sur l'estrade du Trocadéro lors du rassemblement de La Manif pour Tous le 16 octobre 2016

Crédit : Eric FEFERBERG / AFP
Marion Maréchal-Le Pen sur l'estrade du Trocadéro lors du rassemblement de La Manif pour Tous le 16 octobre 2016

"Nous refusons ce monde de déracinés, de désaffiliés, d'amnésiques historiques, de consommateurs compulsifs et interchangeables". Marion Maréchal-Le Pen était du cortège de La Manif Pour Tous dimanche 16 octobre à Paris. En prenant la parole devant les manifestants, à l'invitation des organisateurs, la députée du Vaucluse a permis au Front national de s'exprimer pour la première fois dans le cadre d'une manifestation de la Manif pour tous.

Place du Trocadéro, sur l'estrade, la jeune femme a été reçue sous les applaudissements. Dans son discours, se mêlent politique familiale, abrogation de la loi Taubira, crise identitaire... le tout lié notamment à la montée de l'islam en France. "La France sera-t-elle encore elle-même en devenant peut être demain une république islamiste ?", interroge la députée. Car selon elle, la nation est en danger si "les grands fondements de son âme dont le respect de la dignité humaine et le refus de la marchandisation de l'humain s'effondrent sous les appétits économiques".

Le rejet de "l'homme nouveau, l'homme nomade"

Venue défendre l'idée d'un enfant issu d'un père et d'une mère, Marion Maréchal-Le Pen n'en oublie pas pour autant de rappeler ses idées et celles de son parti, temps d'élection présidentielle oblige. "Gouvernement anti-national, anti-français", la députée critique vivement le sommet de l'État, "qui attaque la famille car il sait qu'elle constitue le rempart à son projet d'homme nouveau, d'homme nomade, où celui qui vient d'ailleurs est toujours plus aimable que celui qui vient de chez nous".

Et pour recentrer un peu le débat, Marion Maréchal-Le Pen évoque la France mère patrie de la Famille avec un grand "F". "La France sera-t-elle encore la France si les familles qui la composent sont affaiblies ou poussées à l'exil ?" Selon elle, "c'est le défi qui nous est lancé par le monstrueux business des mères porteuses et de la PMA sans père". Pour rappel, la loi Taubira sur le mariage pour tous, dont l'abrogation est demandée par La Manif Pour Tous et le Front National, ne comprend pas l'autorisation de la gestation pour autrui (GPA) ou le recours à la procréation médicalement assistée (PMA).

La députée du Vaucluse suggère par ailleurs clairement que le gouvernement défait l'éducation donnée par les parents, notamment à travers l'école et à l'enseignement de la théorie du genre, qui n'est pourtant pas évoquée dans les programmes. Et de déplorer par la même occasion la disparition d'une certaine fraternité. "Le gouvernement remplace la fraternité française et familiale par une pseudo solidarité d'État défaillante et injuste", martèle-t-elle sur l'estrade. La solution de cette crise pour la jeune femme est claire : refonder une véritable politique familiale, car c'est la "grande responsabilité" de la France face au reste du monde.

http://www.rtl.fr/

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents