Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Tectoniquement active, la planète Mercure est en train de rétrécir !

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 21 Octobre 2016, 17:46pm

Catégories : #Espace

Planète la plus proche du Soleil et la plus petite du Système Solaire, Mercure continue de se contracter et devrait encore rétrécir. En effet, des images rapportées par la sonde Messenger avant qu’elle ne s’écrase dessus montrent que Mercure a encore une tectonique active, à l’instar de la Terre.

Bien que son diamètre soit bien plus petit que celui de la Terre (3 474 km contre 12 742 km), Mercure, plus petite planète du Système Solaire et plus proche du Soleil (57,91 millions de km), est finalement assez proche de notre planète en terme d’activité tectonique. En effet, selon des nouvelles données de la NASA qui montrent l’apparition de nouvelles failles à la surface de Mercure (escarpements) géologiquement jeunes, la planète continue de se contracter et donc de rétrécir.

Les données ont été obtenues grâce aux dernières images obtenues par la sonde MESSENGER (MErcury Surface, Space ENvironment, GEochemistry and Ranging), qui a étudié la planète à une altitude très basse entre 2008 et 2015, avant de s’écraser dessus le 30 avril 2015. Avec cette activité, Mercure devient la seconde planète du système solaire à posséder une tectonique active, après la Terre.

NASA/JHUAPL/Carnegie Institution of Washington/USGS/Arizona State University

NASA/JHUAPL/Carnegie Institution of Washington/USGS/Arizona State University

« Le jeune âge de ces petits escarpements signifie que de nouvelles failles peuvent apparaître comme l’intérieur de Mercure se refroidit et que la planète se contracte » explique Thomas Watters, du Musée National de l’air et de l’espace, et auteur principal de l’étude. « Mercure rétrécit petit à petit, car elle est toujours chaude à l’intérieur et elle refroidit progressivement. En se refroidissant, son volume interne change et se contracte« , déclare-t-il ensuite à Motherboard.

Ces nouvelles failles sont comparables à celles que l’on trouve sur la Lune, un astre également tectoniquement actif, et ne font que dix mètres de profondeur et quelques kilomètres de long. « Elle est si petite qu’elle aurait déjà dû refroidir depuis des milliards d’années, mais il s’avère que ce n’est pas le cas. Mercure a conservé sa chaleur interne » ajoute Thomas Watters. Une contraction permanente puisque les escarpements les plus grands, découverts dans les années 70, confirment eux une contraction lointaine dans le passé.

Une découverte qui remet en question les connaissances des chercheurs sur les petites planètes, qui pensaient jusque-là que ces petites planètes deviennent rapidement géologiquement inactives. « Ce que cela implique, c’est que nous ne comprenons peut-être pas vraiment comment les planètes telluriques ont évolué » conclut Watters.

Sources : nature, motherboard

 

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents