Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


L’Union Européenne, sous la pression des lobbies, nous prépare un bio au rabais !

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 27 Novembre 2016, 18:43pm

Catégories : #Société

Aucune communication de la part de l’Union européenne, aucun titre dans nos journaux que ce soit à la télé, à la radio ou dans la presse… Et pourtant le nouveau projet de règlement sur l’agriculture biologique est sur le point d’être validé dans l’ignorance la plus totale. Ce texte pourrait bien affaiblir les règles de l’agriculture biologique.
La Commission européenne souhaite changer un élément fondamental existant depuis 30 ans : le contrôle annuel. Celui-ci vise à obliger tout agriculteur, commerçant, négociant ou transformateur à recevoir chaque année un auditeur. Le rôle de cet auditeur est d’observer les installations agricoles, leurs évolutions, consulter les factures, visites vétérinaires et pouvant aller jusqu’à des analyses, si nécessaire. Cependant, le projet de nouveau règlement européen vise à annuler l’obligation du contrôle annuel et à le remplacer par un système fondé sur une « analyse de risques ».
Ce système établit que si les contrôles précédents n’ont pas relevé de « non-conformité » pouvant porter à l’ « intégrité » du produit  au cours des trois dernières années, alors un contrôle sur le terrain tous les deux ans pourra être instauré.

L’Union Européenne, sous la pression des lobbies, nous prépare un bio au rabais !

Prenons l’exemple d’un cas dans lequel l’agriculteur respecte les contrôles de l’auditeur durant trois années, cependant un problème de pollution survient lors de la quatrième année. L’agriculteur gardera la certification Bio de son produit pendant deux ans dans l’attente d’un prochain contrôle. Il sera donc commercialisé pendant une durée plus ou moins longue, où nous, consommateurs, nous achèterons un produit pollué au-delà des normes attestant de la certification AB (agriculture biologique).
C’est en partie pour cela que le projet reste flou et met en grand danger l’agriculture biologique car les consommateurs ne pourront plus avoir de garantie sur la fiabilité du produit et de sa certification.
Un énième projet qui risque de compliquer la situation de nos agriculteurs. Dans un contexte en crise où ils travaillent de manière acharnée sans pouvoir subvenir à leurs propres besoins ainsi qu’à ceux de leurs familles, certains ont essayé la conversion biologique de sorte à générer plus de profits. Cependant, ce projet de loi négocié sans aucune transparence, à l’abri de tous pourrait sceller davantage encore le destin de millions agriculteurs en France.
Compte tenu de la passivité de la part de nos politiques et de notre ministre de l’agriculture, c’est maintenant à nous de nous indigner face à des positions quasi actées. Ne sous-estimez pas le pouvoir de consommation et de la pression qu’il pourrait mettre aux grandes institutions européennes.

par Yannis Ladghem

Commenter cet article

Collectif REC 27/11/2016 18:56

L'article a un peu de retard à l'allumage car il y a bien longtemps que c'est le cas...
Cela remonte au temps ou NKM a baissé son froque devant les lobbys et a déjà à cette époque fait en sorte à réduire les contraintes du bio...
Nous sommes vraiment dirigé par une bande de pourris et aucun des primaires ne parle de la malbouffe au quotidien...

Nous sommes sociaux !

Articles récents