Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Les Maldives proches de l’Enfer sur Terre

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 15 Novembre 2016, 17:23pm

Catégories : #Société

Les Maldives, c’est le paradis sur Terre. Ou pas.

Partir en vacances à l’autre bout du monde, sur une île déserte. Aller se prélasser des jours durant au soleil sur une plage de sable blanc dont la finesse dépasse toutes les espérances. Revêtir un masque et un tuba pour aller admirer les poissons multicolores. Et se faire servir des mojitos à l’apéro, les doigts de pieds en éventail. Aaaah, ne serions-nous pas en train de décrire les Maldives, à tout hasard ?

maldives

Archipel paradisiaque prisé depuis bien longtemps par les amoureux et autres touristes majoritairement européens et richissimes, derrière le paysage carte postale se cache une très vilaine réalité.
Impossible pour les touristes de croiser quelques uns des 350 000 habitants des Maldives. Deux mondes se font face de chaque côté de la plage, avec d’une part les touristes venus se détendre, et de l’autre les Maldiviens emprisonnés par le régime islamique extrémiste. La charia qui y est appliquée est parmi l’une des plus strictes au monde, et n’a fait qu’empirer avec les années.

 

En 2012, le gouvernement en place est renversé par les milices islamistes avec le soutien de l’armée, et installent des règles sociales, culturelles et doctrinales un peu trop excessives.
Depuis toujours aux Maldives, l’islam est la religion d’État et dessine les contours d’une région du monde qui n’a pas évoluée..
Les viols, les arrestations arbitraires, la censure islamique, les mariages précoces dès l’âge de 9 ans, l’exploitation des immigrés dans les hôtels de luxe réservés aux touristes, sont autant de faits bien concrets mais pourtant occultés. En avril 2015, le journal The Indian Express affirme même que plus de 200 Maldiviens seraient partis combattre en Irak et en Syrie, ces derniers faisant partie des milices qui renversèrent le gouvernement en 2012.

maldives
En mars 2013, une adolescente de 15 ans qui a été victime de viol a été condamnée à 100 coups de fouet sur la place publique et 8 mois d’assignation à résidence. Motif de la condamnation : coupable d’avoir eu des relations sexuelles hors mariage.

La charia appliquée aux Maldives depuis des années a été mise en lumière à l’international lorsqu’en 2014, la peine de mort pour les enfants a été rétablie par le président au pouvoir depuis 2013. Abdulla Yameen Abdul Gayoom déclare le 27 avril 2014 que « le meurtre doit être puni par le meurtre » pour justifier le rétablissement de la peine de mort dès l’âge de 7 ans avec comme date butoir le jour du 18ème anniversaire.
Aussitôt, la Fédération Internationale des Droits de l’Homme s’exclame que la peine de mort est une « atteinte énorme aux droits de l’Homme internationaux », et le Haut-Commissariat des Nations Unies fait part de sa « profonde inquiétude ». Cependant, rien ne change…
Le tourisme étant la principale ressource économique des Maldives et les européens les principaux touristes concernés, il n’est pas si étonnant de constater que finalement, tout reste figé. Giuseppe Di Bella, un historien, a pourtant tenté de faire réagir les masses en appelant au boycott des tours opérateurs :
« La principale ressource des Maldives est le tourisme. Je me vois très mal me prélasser sur les plages de ce paradis tropical de carton-pâte, sans me soucier du sort funeste qui pourrait être réservé à ses habitants, mineurs et enfants compris. Je refuse de contribuer à l’essor économique d’un tel pays. ».

maldives
À Malé, capitale des Maldives, le port du maillot de bain est interdit sur la plage.

Un beau coup de gueule, qui n’a pas eu le résultat escompté.
Malheureusement, la peine de mort est aujourd’hui toujours légale, les lapidations sur la place publique aussi, de même que l’exploitation des plus faibles.
Résultat : une liberté d’expression quasi inexistante, une persécution récurrente des journalistes, une politique locale trop bancale, et une maltraitance à l’égard de la femme et des enfants qui ferait pâlir les touristes les plus coriaces.

https://www.opnminded.com/

Commenter cet article

Collectif REC 16/11/2016 01:36

Le sadisme ferait-il davantage partie de certaines populations sous contrat avec la religion...

Nous sommes sociaux !

Articles récents