Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Donner une fessée à son enfant est maintenant interdit

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 30 Décembre 2016, 10:42am

Catégories : #Société

C'est un volet de la loi Egalité et citoyenneté votée le 28 décembre : les châtiments corporels dits "éducatifs" sont interdits. Pourtant, 85% des parents avouent y avoir recours.

La loi Egalité et Citoyenneté a été votée et comprend l'interdiction des châtiments corporels (fessée, claque), humiliations, et paroles blessantes envers ses enfants.

L'article qui tolérait ces actes dits "éducatifs ordinaires" a été supprimé.

 

Or, selon le Parisien, 85% des parents avouent utiliser la fessée pour punir leur enfant. Ceux-ci pourront difficilement être sanctionnés, mais le but de la mesure est plutôt de favoriser une prise de conscience, un changement de mentalités.

La France, en retard sur cette question, a été plusieurs fois prise à partie par l'Europe pour interdire la fessée. La Suède, par exemple, a mis en place l'interdiction des châtiments corporels dès 1979.

Commenter cet article

Capucine 02/01/2017 12:30

C'est une très bonne nouvelle! En arriver au châtiment corporel prouve juste qu'on perd le contrôle, ce'st pas comme ça que l'on va se faire respecter. La confiance, le respect et le dialogue sont des moyens plus justes pour aider les enfants à devenir adultes

MD30 06/04/2017 12:30

Non ce n'est pas l'absence de fessée, claques et punitions qui rendent les enfants insolents, mal élevés et délinquants ! C'est le manque d'éducation. Et, éducation ne veut pas dire contrainte et dressage autoritaire mais exemple, communication, respect et justice. Je connais pour ma part plusieurs jeunes ayant été élevés à coups de claques, de ceintures et autres moyens similaires et qui ont mal tourné. Je connais aussi une famille de 2 enfants qui ne vont pas à l'école et sont éduqués sans violence ni punition et qui sont calmes, respectueux, agréables et précoces !
Je vous conseille de lire l'excellent livre de Céline Alvarez qui relate sont expérience plus que réussie auprès de classes de maternelle pendant 3 ans, avec une éducation sans hiérarchie ni autorité ni contrainte et, bizarre, ça marche beaucoup mieux que la méthode classique !
En ce qui concerne cette loi "anti-fessée", il est évident qu'elle est nécessaire mais je regrette qu'elle de s'accompagne pas de proposition pédagogiques alternatives. Les parents qui frappent leurs enfants ne le font pas par plaisir mais parce-qu'ils croient sincèrement que c'est le seul moyen de les éduquer et n'en connaissent pas d'autres. Donc, une loi c'est bien mais qu'attend-t-on pour proposer aux parents d'autres solutions, leur parler des autres possibilités.
Oui, il y en a de nombreuses et toutes aussi intéressantes les une que les autres : éducation positive, communication non violente, écoles alternatives ...
Allez voir sur internet : le blog de Céline Alvarez (vous avez tout : méthode, résultats, témoignages de parents ...), Isabelle Folliozat (des conférences sont accessibles sur youtube), la Sudbury Valley School, André Stern (youtube : je ne suis jamais allé à l'école) etc... en cherchant on en trouve d'innombrables.
Il ne s'agit pas bien sûr de reproduire des modèles mais de comprendre le fonctionnement de l'enfant et donc de notre rôle auprès de lui.
Mais je crains malheureusement que tant que les pouvoirs publics ne s'attelleront pas à la tâche, d'une part dans l'éducation nationale et d'autre part en accompagnant beaucoup plus les parents, le seul vote d'une loi ne changera pas grand chose, les parents continueront à frapper par ignorance et les enfants devenus parents feront de même.
Mais, pour finir sur une note positive, la prise de conscience existe et se développe fort heureusement, on y arrivera sûrement mais ce sera long !

Tonton Marcel 31/12/2016 10:49

Après faut pas s'étonner si les jeunes sont insolents, mal élevés, agressifs et délinquants... J'ai deux cousins qui ont été élevés à cou de ceinture, je ne dis pas que c'était bien, mais ils sont bien élevés, bosseur et contrairement à ce que vont en déduire les psychologues, ils sont bien dans leur peau.

Nous sommes sociaux !

Articles récents