Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Fourrure : comment la repérer dans les magasins ?

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 17 Décembre 2016, 19:50pm

Catégories : #Société

Cet hiver encore, la fourrure est présente dans les boutiques de prêt-à-porter. Comment déceler la vraie de la fausse ? Quels magasins ont fait le choix de ne pas en vendre ? Les réponses de 30millionsdamis.fr.

Les magasins continuent de proposer de la vraie fourrure ! © agcreativelab - Fotolia.com

Plus de 56 millions d’animaux sont tués chaque année dans le monde uniquement pour leur fourrure. Renard, visons, lapins… sont victimes de la mode, sacrifies sur l'autel de la futilité. Boutiques de luxe mais aussi prêt-à-porter continuent de proposer des manteaux, des vestes ou des accessoires en fourrure véritable.

UN CONSOMMATEUR AVERTI EN VAUT 2 !

Il n’est pas toujours facile de distinguer la vraie de la fausse fourrure. D’autant que les prix ne sont plus un indice : la fourrure animale est devenue accessible.

- Bien lire l'étiquette :

Premier réflexe à avoir, vérifier l’étiquette de votre futur achat : les étiquettes conformes* doivent indiquer clairement le mot « fourrure » suivi du nom de l’espèce animale - comme « fourrure de lapin » - et préciser les parties du produit qui sont constituées de fourrure (bordure de capuche, etc.).

Malheureusement, les étiquettes ne sont pas toujours aux normes ou trompeuses. Par exemple, certaines étiquettes indiquent le nom scientifique de l’animal (belette = Mustela frenata / hermine = Mustela erminea) ou son nom en anglais pour perdre le consommateur (raccoon = raton-laveur / fox = renard / mink = vison).

Sans compter que certaines boutiques n’hésitent pas à mentir en affirmant qu’il s’agit de fausse fourrure alors que c’est de la vraie.

- Regarder attentivement la fourrure :

Contrairement à la fausse fourrure, la vraie fourrure a une base de cuir. De plus, si vous soufflez dessus, les poils se diviseront aisément. 
 
Autre test : le toucher ! La fourrure véritable est douce et souple et il est facile d’enrouler les poils autour des doigts. En général, la fausse fourrure est un peu plus rêche. 
 
Si vous avez déjà acheté un produit mais que vous avez un doute, un autre test existe : plantez une aiguille dans la base du produit pour tester sa résistance. Le vrai cuir sera plus résistant. 

LES MAGASINS ANTI-FOURRURE

Consciente de la souffrance des animaux et sous la pression des associations de protection animale, de nombreuses enseignes ont arrêté la commercialisation de fourrure. Certaines ont officialisé cette prise de position en signant le pacte de l’Alliance Sans Fourrure internationale (Fur Free Alliance).
 
Voici une liste non-exhaustive de marques ne vendant plus de vraie fourrure, communiquée sur le site mode-sans-fourrure.com : H&M, Hugo Boss, Armani, Stella McCartney, le groupe Inditex (Zara, Mango, Massimo Dutti, Pull&Bear, Stradivarius), O’Neill…

LES ENSEIGNES PRO-FOURRURE

A contrario, certaines enseignes continuent de vendre de la fourrure, toujours selon le site mode-sans-fourrure.com : 123, American Retro, Ba&sh, Burberry, Chanel, Claudie Pierlot, Comptoir des Cotonniers, Cyrillus, Dior, IKKS, Maje, Vanessa Bruno…

STOPPONS LE MASSACRE DES ANIMAUX

Considérés avant tout comme des marchandises et une source de profit, les pauvres animaux utilisés pour leur fourrure souffrent de conditions de vie misérables avant de connaître la pire des agonies. Pendaison, rupture de nuque, gazage, injection, empoisonnement... Tous les moyens sont bons pour tuer sans abîmer les peaux. Dans certains pays, les animaux sont électrocutés, subissant d’atroces brûlures internes avant de rendre leur dernier souffle.
 
La Fondation 30 Millions d’Amis vous invite à signer sa pétition pour la fermeture des fermes à fourrure en Europe et un étiquetage détaillé pour tous les produits en fourrure importés (précisant le nom scientifique et vulgarisé des espèces animales, le pays d'élevage, la méthode de mise à mort).
 
* Les étiquettes conformes doivent respecter les normes fixées par le Règlement européen N° 1007/2011 du parlement européen relatif aux dénominations des fibres textiles, à l'étiquetage et au marquage correspondant des produits textiles. 

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents