Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Hépatite C : le traitement peut réactiver le virus de l'hépatite B

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 3 Décembre 2016, 18:07pm

Catégories : #Santé

par Léa Drouelle


Certains traitements contre l'hépatite C présentent le risque de réactiver l'hépatite B chez les patients atteints des deux virus. L'EMA préconise un avertissement dans les notices d'information. 

 

Un réexamen effectué par l’Agence Européenne du Médicament (EMA) et initié par l’Union Européenne alerte sur les risques de réactivation de l'hépatite B (VHB) par le biais des nouveaux traitements contre l'hépatite C (VHC) chez les patients atteints des deux virus. Si ces risques n’ont été observés que dans 30 cas sur des milliers de patients traités, leur caractère potentiellement mortel incite l'EMA à formuler de nouvelles recommandations vis-à-vis de ces traitements.

Dépistage du VHB et avertissement sur la notice d'information

En cause, les antiviraux d’action directe (AAD). Commercialisés depuis quelques années, ces médicaments visent à traiter les patients atteints de l’hépatite C, virus pour lequel il n’existe pas de vaccin. Considérés comme bien plus efficaces que les traitements traditionnels (rivabirine et interféron), ils empêchent le VHC de se multiplier dans l’organisme. Mais selon l’étude de l’EMA, ils réactiveraient le virus de l’hépatite B, chez les patients pour lesquels le virus était jusqu’ici latent.

Face à ces résultats inquiétants, le Comité pour l'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance de l’EMA (PRAC) appelle à la prudence et recommande désormais le dépistage de l’hépatite B chez tous les patients atteints de l’hépatite C avant de prescrire tout traitement. Le PRAC, qui recommande une surveillance et un suivi renforcés des patients atteints des virus, préconise également qu’un avertissement soit inclus dans la notice d’information des traitements.

Les médicaments concernés sont les suivants : Harvoni, Sovaldi (laboratoire Gilead), Daklinza (laboratoire Bristol-Myers Squibb), Exviera, Viekirax, (laboratoire AbbVie) et Olysio (laboratoire Janssen-Cilag). Epclusa (laboratoire Gilead) et Zepatier (laboratoire MSD), deux AAD qui ont obtenu le feu vert de l’Union européenne ces derniers mois, figurent également sur la liste.

Commenter cet article

daniel 04/12/2016 08:47

encore les rationalistes betes et bornés du corps medical:belle demo de l'absurdité de ces gens:beaucoup a dire sur le sujet malheureusement trop court ici

Fred 03/12/2016 19:45

J'ai eu l'hépatite c pendant des années mais heureusement que je n'avais pas la b alors.bonne chance à tous ceux qui on le vhc

Bertie 03/12/2016 18:27

Les virus comme les microbes étant fabriqués par le corps au fur et à mesure des besoin et selon la demande pour éliminer des cellules hors normes dans un organisme en déficit d'éléments indispensables à sa reconstruction ceci est inévitable !
Les lois de la vie sont simples il suffit de les respecter ...
C'est comme de vouloir réparer une doline sur une autoroute sans dévier la circulation, ni amener de camions de matériaux, ni de matériel de chantier, ni de personnel compétent, juste des ingénieurs ! ! ! résultat garanti !

Nous sommes sociaux !

Articles récents