Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Le régime végétarien accentue les risques de cancer et de maladie cardiaque

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 4 Décembre 2016, 17:37pm

Catégories : #Santé

Dans l'ADN des populations végétariennes depuis plusieurs générations, des chercheurs ont observé une mutation génétique.

« Manger vert peut se traduire dans les gènes », titrent des chercheurs de l'université de Cornell (Etats-Unis). Afin que leur corps absorbe plus facilement les acides gras d'origine végétale, les personnes qui sont végétariennes depuis plusieurs générations ont une mutation de l'ADN, ont constaté les scientifiques américains.

Mais cette petite modification du génome - appelée « rs66698963 » - a un prix : elle stimule la production d'acide arachidonique, connu pour favoriser les maladies inflammatoires et le cancer. Pire, doublé d'une alimentation riche en huiles végétales, le gène muté en question transforme les acides gras en davantage d'acides arachidoniques.

A noter que cette étude concerne les populations qui ont privilégié un régime végétarien depuis plusieurs générations, comme en Inde, en Afrique, et en Asie de l'Est... La mutation génétique observée « est apparue il y a longtemps dans le génome humain, et elle a été transmise à travers les familles », affirment les chercheurs. Les personnes qui sont végétariennes depuis quelques années, ou dont les ancêtres ne l'était pas, ne sont donc a priori pas concernées.

Trop d'acides arachidoniques

Cette découverte pourrait enfin expliquer de précédentes études qui avaient pointé que les populations végétariennes avaient 40% de risques supplémentaires de développer un cancer colorectal... Ce qui avait laissé la communauté médicale perplexe, puisque manger de la viande rouge accentue également le risque de cancer colorectal.

Pour mener cette étude, les chercheurs de Cornell ont comparé des centaines de génomes issus de populations végétariennes de la ville de Pune, en Inde, avec ceux de carnivores traditionnels du Kansas, aux Etats-Unis. Résultat : ils ont observé une différence génétique significative.

« Ceux dont les ancêtres étaient végétariens ont plus de chances d'être porteurs d'une génétique qui métabolise plus rapidement les acides gras végétaux ", a expliqué le professeur en nutrition Tom Brenna. « Chez ces individus, les huiles végétales sont transformées en acide arachidonique, ce qui augmente le risque d'inflammations. Et ces inflammations sont impliquées dans le développement des maladies cardiaques et aggravent les risques de cancer ", a-t-il développé.

Omega 3 contre Omega 6

Pour ne rien arranger, les chercheurs de Cornell ont également constaté que cette mutation génétique entravait la production des acides gras Omega 3, ceux qui protègent des maladies cardiaques.

Si ce n'était pas un problème avant la révolution industrielle, depuis, les habitudes alimentaires ont bien changé. La consommation d'Omega 3 (trouvés notamment dans les poissons et les fruits à coques) a décliné. Et celle des bien moins profitables Omega 6 (trouvés dans les huiles végétales) a augmenté.

« Ce basculement des Omega 3 vers les Omega 6 peut expliquer l'augmentation des maladies chroniques que l'on constate dans les pays développés ", a indiqué le docteur Brenna. « Le message pour les végétariens est simple. Il faut privilégier les huiles végétales pauvres en Omega 6 telle que l'huile d'olive ", conseille-t-il alors.


En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/ MARION DEGEORGES -

Commenter cet article

Curalibero 20/06/2017 13:06

Sauf que les végétariens vivent plus vieux et en meilleure santé que les homnivores. D'où vient cette étude à la con?

angel 05/12/2016 19:41

De toute façon, viande ou pas, on va tous crever un jour.

MARIE J. 05/12/2016 11:36

Encore un article de propagande pour nous refaire manger de la viande... Car heureusement les gens commencent à comprendre l'importance d'une bonne alimentation. On constate bcp moins de vente de viande (bas de gamme) entre autres, tout comme Mc Do qui commence à ramer sévère et c'est tant mieux.

albertine 05/12/2016 09:08

tout a fait d'accord avec REC collectif: moi je propose a ces chercheurs de ne manger que de la viande bien grasse et de foutre la paix aux autres;peuvent meme creer un clan : " le joyeux clan de bouffeur de viande"c'est marrant a ce que les etudes a un certain niveau nous poussent a devenir CON !!!,la ou ca va plus c'est quand cette connerie humaine retombe sur la multitude: ca c'est de la MANIPULATION !

REC Collectif REC 04/12/2016 19:06

Encore une étude bidon sans doute sponsorisé par le lobbying agroalimentaire des viandes !
Alors que votre article stipule bien que la viande augmente aussi le cancer colorectal, voici maintenant les fruits et légumes !
Comment peut-on affirmer qu'il y a eu mutation des gênes parmi des populations qui mangent ainsi depuis des millénaires !
Il aurait fallut pour cela avoir fait des tests il y a 2000 ans...
Donc si possible mutation il y a, cela n'est pas récent et c'est vraiment stupide de comparer une ville en Inde ou règne la malnutrition avec une autre au Kansas...
Preuve de la naïveté des intervenants préférant désinformer le public !
Quelqu'en soit les causes, notre organisme s'use et suivant la résistance de chacun, certains organes seront plus fragiles que d'autres.
En plus, en Inde, non seulement les sols sont hyper pollués, mais le manque de traitements des eaux et la contamination progressives des aliments par les pesticides, métaux lourds et tous autres déchets que nos sociétés envolent recycler dans le tiers monde, ne doit pas faciliter les choses...
Personnellement, j'estime que si nous devions comparer du vrai bio et non pas la pseudo merde à peine mieux que le pire que nous vendent les grandes surfaces, il y aurait toujours un gros avantage pour les végétariens à partir du moment ou les personnes sont en parfait équilibre avec la nutrition donc au besoin par complémentation tel la Vit B12.
La raison en est simple, fruits et légumes naturels, absence totale de traitements hormis les retombées atmosphériques, et pas des moindres c'est vrai.
Mais en ce qui concerne l'élevage, même bio, il nécessite dès la naissance du veau, de multiples vaccins et soit disant antibiotiques naturels en cas de maladies...
Ils essayent en plus dans l'enquête de noyer le poisson en faisant croire que végétarien augmenterait les problèmes inflammatoires, bien sûr sans faire référence au bio histoire de décourager les puristes . La cuisson reste un problème, mais elle est bien souvent identique entre viande et légumes souvent cuit avec des huiles qu'il est préférable de ne pas faire chauffer.
Au lieu de comparer avec l'Inde, pourquoi ne pas le faire avec une ville moderne au Japon.
On se fout vraiment de la gueule des gens et c'est malheureux de ne plus pouvoir faire confiance au moindre article de presse...

Nous sommes sociaux !

Articles récents