Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Paris : le Samu social, débordé, n'arrive pas à faire face à la demande des SDF

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 4 Décembre 2016, 18:03pm

Catégories : #Société

Un sans abri avec sa petite fille dans les rues de Paris
Un sans abri avec sa petite fille dans les rues de Paris © Getty - Godong / Contributeur

Le Samu social de Paris lance un cri d'alarme. Depuis le début de la semaine, il n'arrive pas à faire face à toutes les demandes des SDF, à Paris, contraints de dormir dehors par des températures négatives. Faute de places, chaque jour, plus de 600 personnes ne sont pas prises en charge par le 115.

Depuis ce début de semaine, le froid s'est installé sur la région parisienne. Le thermomètre affichait encore -2, -3 degrés ce jeudi matin à Paris et en petite couronne. Le froid et avec lui le retour de la question de l'hébergement d'urgence pour les sans-abri. Aujourd'hui, le Samu social de Paris ne peut pas faire face à la demande et doit laisser des SDF dormir dans la rue, faute d'hébergements suffisants. Des hommes mais aussi de plus en plus de femmes et d'enfants.

"J'ai le duvet et j'essaie de trouver des endroits à l'abri"

C'est le cas de Fabrice, un sans abri de 52 ans que nous avons rencontré rue du Commerce, dans le 15e arrondissement de Paris. Cette semaine, malgré le froid, il n'a pas fait appel au 115 : "il n'y a pas grand espoir ici, à Paris. Il y a tellement de monde qu'ils ont beaucoup de mal à trouver de la place pour tout le monde" explique-t-il. Alors, cette semaine, la nuit dernière comme la suivante, il fera avec son duvet, "un duvet militaire!" dit-il, "et puis j'essaie de trouver des endroits à l'abri. Quand on est bien fatigué, qu'on est bien enfermé dans le duvet, ça va tout seul (...) Il faut garder la pêche sinon on s'écroule."

"On est inquiet. Une personne qui meurt dans la rue, c'est juste inadmissible"

650 personnes n'ont ainsi pu être prises en charge la nuit dernière. Parmi elles, pas moins de 200 enfants, alerte Eric Pliez, le président du Samu social de Paris. "C'est une situation que vous comme moi voyons tous les matins, dans la rue, en allant prendre le métro. Oui, on est inquiet. Une personne qui meurt dans la rue, c'est juste inadmissible dans la cinquième puissance mondiale. On peut collectivement faire mieux, faire plus fort" clame Eric Pliez. Et d'expliquer que les 2.800 places d'hébergement supplémentaires promises dans le cadre du plan hivernal en Ile-de-France ne sont pas encore toutes disponibles : "des places doivent ouvrir en hiver. On parle de mille places sur Paris mais aujourd'hui, dans les faits, 200 places de plus sont réellement ouvertes. 300 autres doivent ouvrir prochainement et le reste sera mis en place progressivement jusqu'à la fin janvier mais comme vous le savez, le froid, on ne choisit pas quand il arrive".

La Mairie de Paris n'a pas encore réagi. Elle indique juste pour le moment qu'elle présentera son dispositif hivernal ce vendredi avec la préfecture de région.

Le président du Samu social de Paris en appelle aussi "à la solidarité des bailleurs, notamment des grands institutionnels" pour mettre à disposition ds bâtiments vides, "des bâtiments qui dorment parfois plusieurs années avant des travaux".

Par :

Fanny Lechevestrier France Bleu Paris Région

Commenter cet article

Kliméron 06/12/2016 15:27

Par contre pour les immigrés là y'as de l'aide de disponible pays de fils de pute :)

midew 06/12/2016 13:43

Non mais c'est à ce foutre la tête contre les murs à paris il y a des immeubles VIDES des appartements qui appartiennent à l'état qui ne servent pas, pire qui sont chauffés pour rien c'est une HONTE!!!!!

Nous sommes sociaux !

Articles récents