Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Vague de froid la semaine prochaine : à quoi faut-il vous attendre ?

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 13 Janvier 2017, 20:50pm

Catégories : #Climat

  • Début janvier, l'Ouest s'était déjà réveillé en blanc. La semaine prochaine, les températures vont baisser encore bien davantage. Il faudra être encore plus prudent sur les routes.
    Début janvier, l'Ouest s'était déjà réveillé en blanc. La semaine prochaine, les températures vont baisser encore bien davantage. Il faudra être encore plus prudent sur les routes. | Marc Ollivier / Ouest-France

À peine la tempête Egon a-t-elle quitté le territoire, après avoir plongé dans le noir plus de 330 000 foyers au plus fort de la tempête, dans la nuit de jeudi à vendredi, qu’un nouvel épisode météo s’annonce.

Cette fois, le vent et la pluie vont laisser la place au grand froid, aux fortes gelées et aux chutes de neige.

À partir de mardi prochain, et au moins jusqu’au week-end du 21 et 22 janvier, les températures vont franchement baisser sur l’ensemble de la France : il fera -5 ou -6 °C sur l’Ouest, et jusqu’à -15 °C dans l’Est.

 

Les prévisions météo pour mardi matin.
Les prévisions météo pour mardi matin. | Météo France

 

 

Les prévisions météo pour mercredi matin.
Les prévisions météo pour mercredi matin. | Météo France

 

 

Les prévisions météo pour jeudi matin.
Les prévisions météo pour jeudi matin. | Météo France

 

Averses de neige

Météo-France a placé en vigilance orange dix départements du quart nord-est de la France en prévision d’un épisode neigeux prévu de vendredi après-midi à samedi en fin de matinée, l’organisme maintenant sa mise en garde contre des vents très violents en Haute-Corse.

L’Ain et l’Isère ont été ajoutés à la liste des départements en vigilance orange pour la neige qui concernaient déjà Ardennes, Côte-d’Or, Doubs, Jura, Haute-Marne, Meuse, Haute-Saône et Territoire-de-Belfort.

« Des averses de neige sont possibles toute cette après-midi de vendredi, mais c’est surtout à partir de la soirée qu’elles pourront être plus nombreuses, plus marquées », prévoit Météo-France, qui alerte sur de possibles difficultés de circulation.

« Ces averses plus nombreuses arrivent par les Ardennes dans un premier temps puis se généralisent vers l’est et le sud en première partie de nuit de vendredi à samedi ».

« Les cumuls de neige attendus sont de l’ordre de 5 à 10 centimètres, ponctuellement 10 à 15 centimètres, en Côte-d’Or, Haute-Marne, Meuse et Ardennes », précise l’organisme.

Entre -8 et -10 °C minimum

Le thermomètre va commencer à baisser dès ce week-end, mais c’est à partir de lundi soir et de mardi matin que le phénomène va s’accentuer.

En cause, de l’air glacial descendu de Sibérie et du nord de l’Europe par le biais d’un anticyclone positionné juste à l’ouest de notre pays, qui va ensuite se décaler vers l’est et les très hautes pressions (1039 hPa) situées sur l’Europe centrale.

 

C'est un bel anticyclone, positionné sur le proche Atlantique, qui va générer des vents glacials sur la France et l'Europe centrale.
C'est un bel anticyclone, positionné sur le proche Atlantique, qui va générer des vents glacials sur la France et l'Europe centrale. | Meteociel

 

En plaine, à l’intérieur du pays, le froid sera intense : entre -8 et -12 °C minimum, avec des températures qui risquent d’avoir du mal à passer au-dessus du zéro en journée. Autant dire que la plus grande prudence s’imposera sur les routes.

D’après Météo France, on sera loin de la vague de froid exceptionnelle de 1987, mais ça pourrait être l’événement de froid le plus intense depuis février 2012.

 

Les (très) hautes pressions prévues sur l'Europe centrale et la France, mardi prochain, vont générer des flux d'air polaire descendus de la Sibérie et de l'Europe du nord.
Les (très) hautes pressions prévues sur l'Europe centrale et la France, mardi prochain, vont générer des flux d'air polaire descendus de la Sibérie et de l'Europe du nord. | Bracknell

 

Y aura-t-il des coupures de courant ?

La consommation électrique devrait donc connaître des pics marqués, notamment en raison du chauffage :Réseau de transport d’électricité (RTE), la filiale d’Électricité de France gestionnaire des 100 000 kilomètres de lignes à haute tension, annonce ainsi que la consommation devrait atteindre les 102 000 MW jeudi, un niveau exceptionnel atteint pour la dernière fois le 8 février 2012.

Ce qui peut susciter quelques inquiétudes quant à l’approvisionnement en électricité de notre pays. Car, si EDF a pu réactiver fin 2016 la plupart des réacteurs nucléaires arrêtés sur demande de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) pour effectuer des contrôles de sécurité, sept réacteurs sont actuellement stoppés.

L’offre suffira-t-elle à compenser la forte demande ? Si ce n’était pas le cas, l’opérateur peut d’abord faire appel au bon sens et aux économies d’énergie des Français. Puis interrompre la consommation de certains sites volontaires, voire baisser la tension de l’ensemble du réseau de 5 % sans toucher à l’alimentation générale. L’ultime solution reste la coupure électrique ponctuelle et temporaire du courant à destination des Français. Personne ne souhaite en arriver là.

www.ouest-france.fr

Nous sommes sociaux !

Articles récents