Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Grippe : une interne en médecine dénonce un plan com de Marisol Touraine

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 14 Janvier 2017, 09:00am

Catégories : #Santé

Sa vidéo publiée sur YouTube et sur Facebook le 12 janvier, a fait de millions de vue et a été commentée dans toute la presse : Sabrina Ali Benali, jeune interne en médecine de l’AP-HP et membre du Parti de gauche, juge que l'action de la ministre de la Santé durant l'épidémie de grippe se limite à "une opération de communication".

 

 

 

Dans sa vidéo datée du 12 janvier, la jeune femme raconte l'une de ses journées à l’hôpital, et notamment sa confrontation avec une femme de 75 ans, en insuffisance cardiaque, qui doit être rapidement transférée en soins intensifs. Mais aucun lit n'est disponible, et l'urgentiste se trouve obligée de contacter onze hôpitaux avant de trouver une place à sa patiente. La malade a dû passer la nuit sur un brancard et, malheureusement, il ne s'agit pas d'un évènement exceptionnel, qui ne surviendrait qu'en période d'épidémie de grippe.

L’état d’urgence quotidien à l’hôpital

Ce témoignage de terrain tranche avec les discours émanants du ministère de la Santé. Durant une conférence de presse le 11 janvier et une réunion de crise à l’Elysée le 12 janvier sur la grippe, la ministre de la Santé a d’abord demandé aux hôpitaux de déprogrammer les opérations non urgentes pour laisser des lits disponibles, pour ensuite annoncer que le pic de l’épidémie était déjà passé dans la plupart des régions. "Madame Touraine demande qu’on repousse les opérations non urgentes pour ouvrir des lits à l’hôpital. Mais c’est tous les jours l’état d’urgence à l’hôpital madame Touraine !", interpelle la jeune interne dans sa chronique.

Comptabilisant 8 millions de vues sur Facebook au 13 janvier, la dernière vidéo de l'urgentiste a attiré l'attention de très nombreux médias. Une occasion réussie de faire prendre conscience que la problématique du manque de lits à l’hôpital est tout sauf une situation exceptionnelle.

Sabrina, également responsable de la commission santé au Parti de gauche, n’en est pas à sa première vidéo. Sa marque de fabrique : un ton incisif, énergique, et un texte qui s’adresse directement à la ministre de la Santé. En novembre 2016, elle a publié une chronique intitulée "les saignées c’est pas le bon remède", pour réagir aux coupes budgétaires et aux nouvelles organisations décidées par le ministère de la Santé.

Commenter cet article

arglufe 14/01/2017 17:29

La sinistre de la mauvaise santé est là pour nous en faire baver et empoisonner la population, les enfants en particulier;Onze vaccins obligatoires dont un contre le cancer de l'utérus applicable aux garçons,si ce n'est pas un génocide en "douceur" c'est quoi?

serge 14/01/2017 14:04

Je suis complètement d'accord avec vous sur la déchéance des hôpitaux et plus particulièrement des urgences. Ce qui se passe est tout simplement indigne d'une republque democratique. Mais il n y pas que la santé qui est dans cet état, bien d autres services publics sont touchés, en fait ils correspondent plus à une republique bananière.
Par contre je ne vous suivrais pas quant à la croyance que le parti de gauche serait la solution. Il suffit de constater la façon avec laquelle son homologue en Grèce s' est rangé docilement dans le système. On ne changera rien tant qu' on sera asservi à la finance. Pour s' en liberer il faut que l'etat efface cette dette illegitime, reprenne la creation monétaire à son compte en ayant une banque nationale. Cela ne peut se faire qu' en sortant de l'europe. Or à ma connaissance le parti de gauche n est pas favorable à ces mesures. Je vous souhaite bon courage dans votre activité qui ne vous laisse certainement pas beaucoup de temps pour vous intéresser à ce qu' est devenue la creation monetaire, mais peut être cela est volontaire. Bien cordialement.
Serge

jean pierre 14/01/2017 11:24

de ttes facons madame 11 vaccins obligatoires finira en prison pour atteinte grave a la santé humaine pour les futures morts ou gros handicaps a vie qu'occasionnera un tel arbitraire ; choix therapeutique et souveraineté du citoyen baffoués + mensonges d'etat etc..

Desperado 15/01/2017 20:43

Non Monsieur,elle n'ira pas en prison ! Pourri de droite ou pourri de gauche,les pourris ,pardon politiciens ! ne vont pas en prison ! c'est bon pour le sans dents qui vole un morceau de pain pour manger d'aller en zonzon ! et puis faire croire que c'est en votant que l'on change les choses ,n'importe quoi,l'esclave change de maitre c'est tout ! Le seul moyen de changer les choses,c'est descendre dans la rue et tout foutre en l'air,et pendre tous ces politiciens pourris ,de gauche comme de droite !!!

Nous sommes sociaux !

Articles récents