Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


L’épigénétique, quand l’ADN rencontre la médecine traditionnelle

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 12 Janvier 2017, 18:18pm

Catégories : #Santé

L’ADN est inchangeable » est une phrase souvent dite, mais ne reflète probablement pas la réalité de l’ADN. Selon de récentes découvertes scientifiques dans le domaine de l’épigénétique, cette affirmation a été remise en question avec de possibles répercussions futures dans la compréhension de l’être humain et de la vie.

Pour introduire l’épigénétique, son champ d’application et ses similarités avec la médecine traditionnelle, Epoch Times est allé interviewer le Dr. Mauro Cucci, pyschiatre, psychothérapeute, acupuncteur et phytothérapeute. Cucci est le fondateur de l’Instituto superiore di Agopuntura  (appartenant au comité scientifique du WFAS, la World federation of Acupuncture Societies). Il a également appartenu au Conseil Supérieur de Santé italien et est un expert en médecine non conventionnelle.

Le Dr. Cucci, formé à différentes spécialités médicales et fondateur de l’Instituto superiore di Agopuntura

Epoch Times : Dr. Cucci, qu’est-ce que l’épigénétique ?

Dr. Cucci : L’épigénétique est une discipline étudiant comment les influences externes (environnementales, physiques, alimentaires, émotionnelles, etc) affectent l’expression de notre héritage génétique.

Comment et dans quelles circonstances cette discipline est-elle née ?

Il s’agit d’une discipline relativement jeune. Elle est née après que nous nous soyons rendus compte que notre héritage génétique ne suffit pas à nous faire « nous », et avons compris que nos gènes peuvent être influencés par les informations que nous recevons.

Quelles sont ses champs d’application ?

Il s’agit d’une discipline ayant un champ d’action dans le diagnostic et la thérapie, mais peut être appliqué dans tous les domaines de la vie.

Présente-t-elle des similarités avec d’autres médecines, comme les médecines traditionnelles chinoise et ayurvédique ?

Oui absolument. Les médecines anciennes ont toujours considéré l’être humain comme faisant partie de l’univers qui l’entoure, se basant sur celui-ci pour les adaptations et les changements, et même en profonde dépendance des stimuli reçus.

Du point de vue de l’épigénétique, quelle est la relation entre le mode de vie et l’environnement, de façon à pouvoir obtenir une bonne santé ?

La réponse est dans la question. Suivre les règles de la nature est la base d’une bonne santé.

L’environnement peut-il modifier notre héritage génétique et le transmettre à nos descendants ?

La capacité de modifier l’héritage génétique est encore largement méconnue, à l’exception de cas spéciaux comme les événements tératogènes [responsables de malformations ou d’anomalies du fœtus]. Ce qui est presque certain est que l’environnement peut changer le mode d’expression de notre information génétique (génotype), amenant à un certain stade d’intensité et de répétition des changements dans notre façon d’être (le phénotype). Lorsque ces changements sont significatifs, ils peuvent également être transmis à travers les générations.

Y a-t-il des exemples de cette transmission ?

Les mères anxieuses ont en général dans leur sang un taux élevé de cortisol, une hormone produite par des conditions stressantes. Ce trait peut être transmis au fœtus et l’amener à développer une personnalité anxieuse.

Qu’en est-il de l’alimentation et des relations humaines ? Peuvent-elles modifier l’héritage génétique ?

La modification de l’héritage génétique reste à prouver, mais il est certain qu’il est possible d’influencer son expression.

Dans ce que nous  avons abordé, quel est l’importance de la connaissance de soi-même ?

Notre manière d’être exige de la connaissance et du respect de soi.

La médecine occidentale est très spécialisée. Que pensez-vous que sont les limites de la médecine moderne ?

La médecine occidentale a de grands mérites, mais au cours des derniers siècles sa spécialisation extrême a résulté en la perte d’une vision humaine globale.

Pensez-vous qu’il est possible de l’intégrer avec d’autres médecins dans le processus de guérison et de prévention des maladies ?

Pour réaliser une percée, le modèle occidental et le modèle holistique ne peuvent pas marcher ensemble. Mais il est nécessaire qu’au niveau de leur formation, les travailleurs de la santé aient l’information nécessaire pour utiliser les deux modèles théoriques. Cela veut dire que des institutions de formation aient les compétences nécessaires.

Version italienne : Epigenetica, il Dna incontra le medicine tradizionali

lu ici

Nous sommes sociaux !

Articles récents