De nouvelles révélations ont été faites par des scientifiques allemands et américains au sujet des cigarettes. Fumer a toujours été considéré comme une habitude néfaste. Cependant, le tabac s'est avéré paradoxalement bénéfique pour certaines personnes souffrant d'anémie. 

« Cet homme n'aurait jamais pu devenir sportif car son sang n'était pas capable de transporter une grande quantité d'oxygène, mais fumer l'a aidé à lutter contre l'anémie. Un autre avantage c'est que les porteurs de cette mutation sont généralement plus résistants à l'empoisonnement par l'oxyde de carbone », a déclaré John Olson, scientifique de la Rice University de Houston (État du Texas, États-Unis). 

D'après M. Olson, l'histoire de cette étrange découverte commence par la visite d'une jeune fille dans la clinique allemande de Mannheim. La patiente se plaignait de faiblesse générale et de problèmes constants dus à un niveau bas d'hémoglobine dans le sang. Ayant analysé son ADN, les scientifiques ont mis au jour une mutation rare dans le gène HBA1. Cette mutation dans la structure de l'albumine faisait qu'un acide aminé comportait de la leucine au lieu de l'histidine. 

Selon les biologistes, le changement du 58e acide aminé a eu une conséquence sur l'albumine, devenue très sensible à l'oxygène. D'habitude, le noyau de l'albumine se dissout en contact avec l'oxygène. L'hémoglobine perd ainsi sa capacité à transporter correctement l'oxygène. Cette révélation a beaucoup surpris les spécialistes car les mutations de ce genre sont généralement transmises génétiquement. Cependant les parents de la jeune fille, qui ont quitté la Turquie pour venir s'installer en Allemagne il y a déjà de nombreuses années, ne s'étaient jamais adressés aux médecins pour une anémie. 

Toutefois, lorsque les scientifiques ont analysé leur échantillon d'ADN, ils ont trouvé la même mutation dans le génome du père de la patiente. 

Mais alors pourquoi n'a-t-il donc jamais souffert d'anémie? La réponse à cette question est en fait très simple : cet homme était un grand fumeur, et le tabac a protégé son hémoglobine. En effet, à en croire les résultats des recherches, cette mutation rend l'hémoglobine 85 000 fois plus sensible à l'oxyde de carbone. Si pour la plupart des gens ce dernier est un poison, pour les personnes chez qui on observe cette mutation, il s'avère être un véritable remède car il stabilise l'hémoglobine et l'aide à exécuter ses fonctions, du moins partiellement, et l'empêche de se dissoudre au contact de l'oxygène. 

Pour cette raison, fumer a été très bénéfique pour le père de la jeune fille, qui ignorait complètement la présence de cette mutation rare dans son ADN. Faut-il alors fumer si vous êtes touchés par les mêmes problèmes de santé? Pas forcément! Selon les spécialistes, pour être en forme il suffit de prendre des antioxydants qui vont protéger l'hémoglobine de façon identique. En même temps, les scientifiques avouent que pour ces gens-là fumer serait moins nuisible.