Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Nucléaire : EDF n’aurait pas les moyens de démanteler son parc

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 3 Février 2017, 07:07am

Catégories : #Environnement

Un rapport parlementaire s’inquiète : le coût du démantèlement du parc nucléaire français serait sous-estimé et, malgré quinze ans d’études, la faisabilité technique ne serait pas assurée. Ils vont mettre des rustines encore et encore, jusqu’à ce qu’il y en ait un, qui ait la mauvaise idée de nous sauter à la figure, voir les avis d’incidents nucléaires de l’ASN. Comme tout va bien EDF va supprimer 7000 postes en quatre ans.

 

 

FILIÈRE. « Face aux difficultés qui s’annoncent, on peut s’étonner qu’on se soit intéressé au problème du démantèlement si tard », pointe la députée PS du Doubs Barbara Romagnan, rapporteure de la Mission d’information relative à la faisabilité technique et financière du démantèlement des installations nucléaires de base (voir notre interview en vidéo).

Après six mois de travaux, 70 auditions et plusieurs visites, notamment aux États-Unis, les parlementaires ont publié un rapport plutôt inquiétant. Il y apparaît que la filière nucléaire n’avait pas anticipé le démantèlement du premier parc (neuf réacteurs de technologies diverses) et qu’implicitement elle s’appuie sur des hypothèses qui lui sont favorables comme la poursuite d’un programme nucléaire.

« EDF inquiète lorsqu’elle annonce unilatéralement (il y a six mois) le report à l’horizon 2100 du démantèlement des réacteurs fonctionnant à l’uranium graphite gaz (UNGG) et qu’elle engage des travaux pour l’allongement de la durée de vie des centrales sans l’aval préalable de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) », souligne la députée.

Ces orientations sont en contradiction avec la loi sur la transition énergétique qui modifie le code de l’énergie en prévoyant de “réduire la part du nucléaire dans la production de l’électricité de 50 % d’ici à 2025”. » Après avoir  épluché les travaux de plusieurs pays engagés dans le démantèlement de leurs centrales (Allemagne, Belgique, Etats-Unis), les parlementaires estiment que leurs retours contredisent l’optimisme dont fait preuve EDF, tant sur les aspects techniques que financiers du démantèlement. « La faisabilité technique que beaucoup d’exploitants considèrent comme maîtrisée n’est pas entièrement assurée », regrette Barbara Romagnan.

…/…

Lire l’article complet

Source Transition-énergétique

67 réacteurs et un EPR en construction. le principal exploitant français EDF compte 58 réacteurs à eau pressurisée (REP) en fonctionnement et neuf réacteurs à l’arrêt: Brennilis (eau lourde), Superphénix (réacteur au sodium), six réacteurs de 1ère génération ayant fonctionné au graphite gaz ainsi que le réacteur ChoozA, le plus ancien REP français. A Flammanville se construit enfin un EPR, réacteur à eau pressurisé dont le chantier connait des difficultés.

http://lesmoutonsenrages.fr/

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents