Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Canada : elle pensait être grippée, elle se retrouve amputée de trois membres

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 26 Mars 2017, 19:56pm

Catégories : #Santé

Cari Kirkness souffrait d'une infection de streptocoque de type A, aussi connue sous le nom de bactérie mangeuse de chair. Elle a perdu son bras et ses deux jambes.

Cela ressemblait à une banale grippe. «J’avais mal à la gorge, aux oreilles, à la tête et des douleurs musculaires», raconte Cari Kirkness. Il y a un mois, cette Canadienne de Winnipeg, dans la province du Manitoba, voit son état progressivement empirer. Trois jours après le début de ces symptômes, une ecchymose apparaît sur son bras. Après une première visite chez un médecin, qui lui fait un prélèvement bactérien à la gorge, la jeune femme voit d'autres taches rouges se développer et commence à souffrir de sévères démangeaisons.

 

Le lendemain, un docteur de l'hôpital lui diagnostique une «infection envahissante par le streptocoque du groupe A fasciite nécrosante», soit la maladie de la bactérie mangeuse de chair. Les médecins décident alors de l'opérer et pour arrêter la propagation de la bactérie, l'amputent du bras droit et d'une partie de la jambe gauche. Le lendemain, ils constatent des signes d'infection dans sa jambe restante alors que Cari Kirkness est sous assistance respiratoire. Ils demandent alors à sa mère Loretta si elle souhaite «laisser partir sa fille».

 

 

 

«C’était facile comme bonjour. Nous lui avons dit : "Non, amputez la jambe, nous choisissons la vie. Nous ne voulons pas qu’elle nous quitte"», explique-t-elle à Radio Canada. Un mois plus tard, sa fille de 28 ans, mère de deux enfants, est encore à l'hôpital mais espère être bientôt placée dans un centre de réadaptation. Affaiblis par l'alitement, les muscles de son cou sont ainsi incapables de porter le poids de sa tête. «Je suis toujours avec mes "bébés", glisse-t-elle. Et j’ai encore un bras pour les embrasser, leur donner des câlins. Parce que les enfants, ils ont besoin de ça, des câlins de leur maman.» 

 

En France, une femme de 36 ans, Priscilla Dray, avait été amputée des quatre membres après une infection similaire, contractée lors d'une IVG au Centre hospitalier universitaire de Bordeaux en 2011. Le CHU a été condamné début janvier et a dû provisionner 300.000 euros en vue d'une future indemnisation.

  leparisien.fr

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents