Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


L214 dénonce un nouveau scandale sanitaire dans un élevage de poules pondeuses

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 30 Mai 2017, 18:02pm

Catégories : #Santé

Dans une nouvelle vidéo, l'association L214 dénonce le traitement infligé aux poules et interpelle le groupe Panzani, client de l'élevage incriminé.

© L214 - Éthique & Animaux / AFP

Déplumées, blessées, entassées, agonisantes. Une nouvelle vidéo de l'association L214, qui milite contre la maltraitance animale et la consommation de viande, révèle mardi 30 mai "des conditions sanitaires exécrables" dans un élevage de poules en batterie situé dans la commune de Chauché (Vendée).

Selon l'association, l'élevage de "près de 160.000 poules en cages" appartient aux Oeufs Geslin, et fournit le groupe agro-alimentaire Panzani.

Dépôt de plainte et pétition

L'association, qui annonce déposer plainte "pour maltraitance", dénonce "des animaux dans un état déplorable", des poules "extrêmement déplumées, des parasites grouillant sur les œufs, des poules blessées dans un état dramatique, des cadavres dans les cages, bloquant la circulation des œufs". Les images en attestent. 

L'élevage incriminé présente, selon l'association, "des non-conformités avec la réglementation imposant certains aménagements dans les cages, comme la présence de litières". "Le Monde" rappelle en effet que la réglementation européenne exige ainsi que les gallinacés disposent d’un espace vital d’au moins 750 cm2, assorti d’un nid, d’un perchoir et d’une aire de picotage et de grattage - la partie manquante, selon L214.

"On demande au groupe Panzani de prendre ses responsabilités", a déclaré à l'AFP Johanne Mielcarek, une des porte-parole de L214, en exhortant le groupe agro-alimentaire à "s'engager à exclure les œufs de poules en cage de leur produits alimentaires". Une pétition a été lancée.

Le directeur de l'élevage, Benoit Geslin, interrogé par "RTL", se défend de toute négligence, plaidant une maladie qui ne toucherait que les animaux du bâtiment filmé.

"On est face à un problème de santé dans ce bâtiment-là puisque ce sont des animaux malades. Le lot est suivi au quotidien par les gens qui travaillent chez nous et puis également par notre vétérinaire conseil et cela ne reflète pas l’état général du propos. On ne peut pas amalgamer la négligence, parce qu’on n’est pas dans de la négligence de suivi d’élevage, à une pathologie sur l’animal."

"Nous nous sommes engagés à aller vers plus de bio et de plein air", précise-t-il encore au "Monde", "sans donner de chiffre ni de date", relève le quotidien.

Un rassemblement pour interpeller le fabricant de pâtes Panzani sera organisé mardi soir à Paris, annonce L214. Fondée en 2008, celle-ci s'est fait connaître fin 2015, après la diffusion de trois vidéos consacrées à l’abattage

L'Obs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents