Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


32 ans après le meurtre du petit garçon, cinq membres de la famille Villemin entendus

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 16 Juin 2017, 16:36pm

Catégories : #Société

Ce crime dépassera donc toujours tous les autres. De la mort d’un enfant de quatre ans, ligoté et jeté dans les eaux froides de la Vologne en 1984 sans la plus infime chance d’en réchapper, à l’indécent délai de trente-deux ans qui nous a mené ce mercredi au énième rebondissement, en passant par les errements de la justice, les excès de la presse, les bassesses d’une foultitude d’anonymes, les parents de Grégory Villemin auront tout connu.

 

Visactu-affaire-gregory-qui-sont-les-5-personnes-interpellees--15ca77c3f6e

 

Même l’infamie d’une accusation de patricide, pour Christine, la maman. La justice, en 1993, tentera de s’excuser comme elle ne sait pas le faire : sans humanité. Même la prison, pour Jean-Marie, le papa, tellement convaincu que c’était Bernard Laroche, son beau-frère, qui était coupable de la mort de son enfant, qu’il l’a tué d’un coup de fusil de chasse. Un drame de plus dans le drame.

 

 

Et puis, la science a fait des progrès. En 1999, d’abord, puis en 2008, l’enquête ratée a été rouverte. Pour étudier de nouvelles traces d’ADN, avec de nouvelles techniques. Sans succès. Mais pas sans espoir. « Devant l’absence de concordance de traces ADN, d’autres axes d’enquête ont été explorés », a dit hier le procureur général de Dijon.

« Outre les 400 personnes prélevées, une centaine de témoins ont été interrogés, certains pour la première fois. Près de 2.000 courriers anonymes, reçus par les protagonistes de l’affaire, mais aussi par les magistrats, ont été analysés en détail. » Un travail colossal. Résultat : cinq personnes ont été interpellées, ce mercredi. L’oncle et la tante de Jean-Marie Villemin, ainsi que sa belle-sœur. Ils sont tous les trois en garde à vue. Et sa propre mère - la grand-mère de Grégory - est également entendue en audition libre, son état de santé ne permettant pas la garde à vue, ainsi que son mari.

Ils ont été arrêtés pour des faits de « complicité d’assassinat, non-dénonciation de crime, non-assistance à personne en danger et abstention volontaire d’empêcher un crime », selon le quotidien l’Est Républicain , qui a révélé l’information.

Faute d’ADN, les gendarmes s’étaient penchés sur le mystérieux « corbeau » qui avait revendiqué le meurtre par courrier en invoquant une vengeance, juste après la découverte du corps de Grégory. À l’époque, des expertises graphologiques avaient notamment désigné Marcel Jacob, l’oncle de Jean-Marie Villemin, comme possible corbeau. De plus, son emploi du temps au moment du meurtre était considéré comme incertain. Mais il n’a jamais été inquiété.

Marcel Jacob s’en était pris verbalement à Jean-Marie Villemin, quelques jours avant le crime, lui reprochant sa promotion de contremaître. Jalousie familiale, jalousie sociale. Aujourd’hui, il est en garde à vue, ainsi que son épouse et trois autres de ses proches. Ce mercredi, les avocats de la famille du petit Grégory, à jamais enfant de ce pays, semblaient croire que ce crime, enfin, pourrait trouver enfin une explication. Elle sera, de toute façon, au-delà de l’entendement.

http://www.lavoixdunord.fr/

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents