Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Le danger de rendre 11 vaccinations obligatoires!

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 6 Juillet 2017, 14:47pm

Catégories : #Santé

On en sort pas et, pas question de principe de précaution. Les français de plus en plus rétifs aux vaccins. https://lesmoutonsenrages.fr/2017/07/04/le-danger-de-rendre-11-vaccinations-obligatoires/ 

Plutôt que de suivre l’exemple des États-Unis et de son calendrier de vaccination en constante expansion, la ministre de la Santé devrait se tourner vers la Suède, l’Autriche ou la Suisse, des pays sans vaccination obligatoire.

Le gouvernement a annoncé qu’il pourrait rendre obligatoire 11 vaccins pour les enfants, en plus des trois déjà obligatoires (diphtérie, tétanos et poliomyélite). Dans le cadre de la nouvelle juridiction, les parents seraient forcés de respecter un calendrier de vaccination comprenant des vaccins contre la rougeole, l’hépatite B, la méningite C, la rubéole, les oreillons et la coqueluche.

Ce changement intervient après que le Conseil d’État se soit prononcé  en faveur des parents ayant fait le choix de ne pas vacciner leurs enfants, les trois vaccins obligatoires n’étant pas disponibles séparément, mais seulement en une seule prise, et combinés à des vaccins supplémentaires.

L’ancienne ministre de la Santé s’est opposée à ce que ces trois vaccins soient disponibles individuellement, ce qui a conduit le tribunal à accorder au nouveau gouvernement un délai de 6 mois afin de trouver une solution.

Au lieu d’aller dans le sens du nombre croissant de parents qui cherchent des alternatives au calendrier de vaccination prescrit par l’État, le gouvernement français veut prendre une direction différente et augmenter le nombre total de vaccins obligatoires.

La ministre de la Santé prétend également réexaminer la question en réaction à une épidémie de rubéole dans le nord-est de la France. Cependant, celle-ci ne mentionne pas que sur 61 cas enregistrés, 40% des enfants ont été vaccinés contre la maladie. D’autant plus que des épidémies se produisent également au sein de populations hautement vaccinées, que les individus complètement vaccinés peuvent contracter et propager des maladies et que l’immunité induite par le vaccin n’est pas permanente.

Le scepticisme français

À ce propos, la ministre de la Santé, récemment nommée, Agnès Buzyn, a déclaré au Parisien dans une interview :

Cela me trouble car ils ont sauvé des milliards de vies, mais on l’a oublié. On ne retient que des effets secondaires, dont beaucoup n’ont pas été prouvés.

Beaucoup de Français sont, cependant, d’un avis différent. Dans la plus grande étude sur la confiance dans les vaccins à ce jour, la France a été, sur 66 pays étudiés, le pays le moins confiant  dans la sécurité des vaccins, 41% des personnes étant en désaccord avec l’affirmation selon laquelle les vaccins sont sûrs.

Le scepticisme ne se limite pas à la population générale ; pour un quart des généralistes français, le risque et l’efficacité des vaccins restent ambigus.

L’intérêt pour le contenu et la sécurité des vaccins n’est pas l’apanage des théoriciens du complot. En effet, l’Agence européenne des médicaments – une agence décentralisée de l’Union européenne, située à Londres, responsable de l’évaluation scientifique, de la supervision et de la surveillance de la sécurité des médicaments dans l’UE a établi dans un rapport qu’au moins 1 enfant sur 10 ayant utilisé Infanrix Hexa manifeste couramment une perte d’appétit, de l’agitation, de l’’irritabilité et des pleurs anormaux. D’autres manifestations sont la fièvre supérieure à 38°C, un gonflement local à l’endroit d’injection (≤ 50 mm), enfin, de la fatigue et des rougeurs.

1 enfant sur 100 est face à une nervosité continue, de la diarrhée, des vomissements et des taux de fièvre supérieurs à 39°C. D’autres effets secondaires ont été observés, comme des infections des voies respiratoires, de la toux, un effondrement ou un état de choc, une enflure diffuse de l’endroit où a été injecté le vaccin. Ceci devient plus insidieux avec le vaccin MMR (rougeole – oreillons – rubéole), pour lequel le fabricant répertorie des effets secondaires affectant presque tous les systèmes, y compris lymphatique, respiratoire, sensoriel et nerveux.

Cela n’est pas surprenant, compte tenu de la réticence de plus de la moitié des médecins français à expliquer l’utilité de l’aluminium neurotoxique, l’un des ingrédients des vaccins.

Aux États-Unis, les Centers for Disease Control (Centres pour le contrôle et la prévention des maladies) ont établi une longue liste de personnes qui ne devraient pas être vaccinées, y compris un avertissement curieux : «Toute personne ayant subi une réaction allergique à une dose antérieure de vaccin MMR ou MMRV doit ne pas recevoir une autre dose. » Eh ben, merci…

Pas de responsabilité, Pas d’incitatif

Le vaccin MMR est produit par Merck & Co., Inc, une entreprise hantée par des scandales. En 2002, la société pharmaceutique a engendré un chiffre d’affaires de 14 milliards de dollars qu’elle n’a pas collecté, ce qui a amené sa cote boursière à s’effondrer. Encore plus alarmantes sont les accusations de deux anciens scientifiques de Merck.

Dans le cas de United States et al c. Merck & Co Inc, les lanceurs d’alerte affirment que la société a systématiquement falsifié les tests d’efficacité du vaccin. Reuters a indiqué en juin 2015 que, dans une réponse aux questions des avocats sur l’efficacité du vaccin,

Merck a été constamment évasif en copiant-collant des réponses, en disant qu’ils ne peuvent pas faire un nouvel essai clinique pour déterminer l’efficacité actuelle et ne fournissant que des données d’il y a 50 ans.

En France, les réparations pour dommages causés par des vaccins non-obligatoires doivent être remboursées par la société qui les a produits, mais l’État est responsable des conséquences résultant de vaccins obligatoires. Plus précisément, l’Office national pour l’indemnisation des accidents médicaux prend en charge les dommages et intérêts. En bref : rendre les 11 vaccins obligatoires exempterait l’industrie pharmaceutique de toute responsabilité.

C’est déjà le cas aux États-Unis, sur la base d’une décision de la Cour suprême de 2010. Par conséquent, le programme national d’indemnisation des blessures causées par les vaccins a dû verser des dommages-intérêts dépassant la somme astronomique de 2 milliards de dollars dans les dix dernières années seulement.

Plutôt que de suivre l’exemple des États-Unis et de son calendrier de vaccination en constante expansion, la ministre de la Santé devrait se tourner vers la Suède, l’Autriche ou la Suisse, des pays sans vaccination obligatoire, avec une absence évidente d’épidémies.

Sur un marché libre, les entreprises sont tenues responsables de leurs actions, par la loi ou par les consommateurs qui font différents choix sur le marché. Les vaccins obligatoires excluent ces deux mécanismes de contrôle en rendant obligatoire la consommation, puis en supprimant toute responsabilité des producteurs.

Une obligation est contraire à la liberté

Plus important encore, les vaccins obligatoires sont fondamentalement en contradiction avec la notion de propriété de son propre corps. En effet, l’objet des revendications d’une grande partie de la population prônant davantage de liberté, à savoir le respect de l’idée de mon corps, mon choix, semble manifestement contraire à l’injection obligatoire d’une substance dans l’organisme d’enfants, à laquelle les parents pourraient raisonnablement s’opposer.

Les individus se prononçant en faveur de la liberté individuelle devraient faire preuve de davantage de scepticisme à l’égard des décisions du gouvernement et du danger inhérent qui apparaît quand des grandes entreprises exercent une pression sur le pouvoir politique.

Certes, l’argument concernant les risques et l’efficacité, est une chose. Mais, au regard des décisions désastreuses prises par les États, lors d’actions précédentes, au nom de la santé publique, les défenseurs de la liberté devraient se méfier des obligations comme celle-ci. Dès lors qu’il est question de compromis, pourquoi ne pas aussi échanger la vie privée par la sécurité ou la liberté d’expression pour un discours plus courtois ?

Cet article est une traduction depuis un article publié par la Foundation for Economic Education (FEE).

Auteurs Pavla Karon & Bill Wirtz. pour ContrePoint

Commenter cet article

seb242 11/07/2017 18:40

depuis 2008 la somme d'aluminium présent dans les vaccins obligatoires DTP + coqueluche, haemophilius influenza et hépatite B est au minimum 40 fois supérieurs à celui autorisé dans l'eau ........

criss38 07/07/2017 09:05

Nos ministres de la santé, notre premier ministre et notre président ont certainement raison. Puisqu'il n'y a pas de risque je pense que pour rassurer les parents ils n'hésiteront pas à se porter caution solidaire sur leurs biens propres pour les dédommagements des frais médicaux vis à vis de la collectivité et indemnités vis à vis des familles. Comme ces gents sont d'une honnêteté scrupuleuse ils ne vont pas tarder dans les jours prochains à faire cette annonce , j'ai pour ma part confiance. Attendons ....

sylvie 07/07/2017 09:04

JE CROYAIS que la naziscientifique etait fini,je constate qu'elle s'expanse:O,peuple pourquoi as-tu voté pour ces fous:mon corps est effectivement ma proprieté:le bebe n'ayant pas tout a fait les memes possibilités qu'un adulte,puisqu'il ne peut se defendre:il s'agit la d'un reel crime contre la personne et l'humanité:la SERINGUE mortifere se retournera contre ces totalitaristes ayant fait voter ces lois stupides et mortiferes tot ou tard:en attendant le mal est fait et je plains ces tout petits des suites dans leur vie:les raisonnements sophistes de ceux qui se remplissent leurs bourses et laquais serviles sont honteux; la desobeissance civile riche a BOVE se doit vis a vis de cet arbitraire.Les tout petits font justement leur immunité grace a ces maladies infantiles et il y a certainement beaucoup beaucoup moins de morts comme cela qu'avec ces vaccins desastreux a effet retardement;;;;; en mon ame et conscience je refuse totalement ces obligations mortiferes.

Nous sommes sociaux !

Articles récents