Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


La belle au bois dormant : la petite fille-momie italienne

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 2 Août 2017, 21:11pm

Catégories : #Mystères

« La belle au bois dormant » : la petite fille-momie italienne

Une des momies les mieux préservées au monde ne provient pas d’Égypte ou du Pérou, mais d’Italie. Un père en chagrin devant la mort de son enfant réutilisa la technique d’embaumement des Égyptiens.

Rosalia Lombardo était une petite fille italienne âgée de 2 ans qui est mort d’une pneumonie il y a 90 ans. Son père, l’officier militaire Mario Lombardo, était si peiné par sa mort qu’il s’en alla à la recherche un embaumeur notoire dans le but de préserver sa dépouille. Il confia la tâche à Alfredo Salafia.

Le corps de la petite fille été l’un des derniers à être admis au couvent des capucines de Palerme. On estime qu’il y a environ 8000 momies dans les catacombes sous le couvent sicilien. Voici une série de photos des momies qui y sont logés (si vous n’avez pas une âme sensible, cependant).

On en sait peu sur le petit enfant, mais en raison de la qualité de sa préservation, beaucoup l’ont décrit comme une « sleeping beauty », une comparaison à Aurore, la princesse de La Belle au Bois dormant.

L’année dernière, des journaux italiens ont signalés que Rosita Lombardo ouvrait et fermait ses yeux à certains intervalles. L’information a été rapidement démystifié.

« C’est une illusion d’optique produite par les jeux de lumière filtrant à travers les vitres latérales, qui changent tout au long de la journée », explique Dario Piombino-Mascali, le conservateur des Catacombes capucines,  dans un communiqué, après la découverte.

Il a ajouté que la momie a été légèrement déplacé et déplacé vers la position horizontale. « Ses yeux ne sont pas complètement fermées, et ne l’ont même jamais été », ajoute-Piombino Mascali.

La plupart des momies ensevelies dans les catacombes ont été traitées par les moines travaillant au couvent, mais Rosalia fait exception. Elle a été momifié par des moyens « artificiels ».

Piombino-Mascali a trouvé un document décrivant les ingrédients utilisés par l’embaumeur. Ladite formulation comprenait « une mesure de glycérine, une mesure saturée avec du formol, deux mesures de chlorure de zinc et de sulfate, et une mesure d’une solution d’alcool saturé avec de l’acide salicylique. »

Version anglaise

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents