Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Certains baumes à lèvres nocifs selon l’UFC-Que Choisir

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 26 Septembre 2017, 17:45pm

Catégories : #Santé

Ouest-France

L’hiver approche et les baumes à lèvres vont refaire leur apparition dans les poches et les sacs à main. Ces sticks, aux vertus hydratantes, sont très prisés. Pourtant, selon l’association de consommateurs UFC-Que Choisir, certains de ces baumes à lèvres seraient mauvais pour la santé. Dix références testées par l’UFC comportent des substances toxiques. Des marques de références telles Labello, Yves Rocher, Avène ou encore La Roche-Posay sont épinglés.

Les baumes à lèvres contiennent le plus souvent trois types de composants : les cires, composant la structure des sticks ; les émollients permettant aux sticks de ne pas casser ; et des ingrédients à base de vitamines A et E, ajoutés pour leurs vertus apaisantes et protectrices.

Mais c’est dans les cires et les émollients que le bât blesse. Ces derniers sont en partie fabriqués à base d’huiles minérales ou de synthèse. Elles sont habituellement inoffensives en cas de simples applications sur la peau, mais peuvent s’avérer nocives en cas d’ingestion. « On a retrouvé des résidus, l’un est cancérogène, l’autre semble être toxique, or, ils s’accumulent dans le foie et les ganglions lymphatiques », confirme à France TV Info, Fabienne Maleysson, journaliste à l’UFC-Que Choisir.

Hydrocarbures

Ces huiles minérales peuvent en effet comporter des hydrocarbures d’huiles minérales saturés, le plus souvent dénommés par leur acronyme anglo-saxon, les Mosh. Des Mosh qui peuvent donc se retrouver ensuite dans les ganglions lymphatiques et le foie et pouvant engendrer des réactions inflammatoires.

Également présents dans les huiles minérales, les Moah, hydrocarbures d’huiles minérales aromatiques, ils sont cancérogènes. Et l’UFC de rappeler qu’en 2012, l’Agence européenne de sécurité alimentaire estimait préoccupante la présence de Mosh et Moah dans les produits alimentaires. Trois baumes testés contiennent en outre du BHT, conservateur considéré comme un perturbateur endocrinien.

Pourquoi dix produits, dont certains développés par des marques prestigieuses, sont-elles déclassées par l’association ? L’UFC Que Choisir répond au final sans ambages dans un petit paragraphe dans lequel le principe de précaution prévaut : « Les Mosh mesurés ici et les Moah sont indésirables dans les baumes à lèvres du fait de leur toxicité quand ils sont ingérés. Nous avons donc déclassé tous les produits qui en contiennent avant même de tester leur efficacité. »

Notons par ailleurs que sur la dizaine de références non déclassées, le test de l’UFC-Que Choisir estime que seul un baume hydrate bien. Il s’agît du moins cher : Cien (Lidl) Care.

Les baumes recalés par l’UFC-Que Choisir

Sur les 21 baumes à lèvres testés, l’UFC-Que Choisir déconseille : Macadamia d’Yves Rocher ; Trésors de miel, baume à lèvres nourrissant de Garnier Ultra Doux ; Original classiccare de Labello ; Classic moisturising lip balm de Carmex ; Nultric, soin transformation lèvres desséchées de LaRoche Posay ; Homéostick, baume lèvres au calendula de Boiron ; Cold cream, stick lèvres nourrissant d’Avène ; Nutrition, soin lèvres desséchées de Le petit Marseillais ; Stick lèvres hydratant d’Aptonia et Stick lèvres hydratant d’Uriage.

 

Commenter cet article

albertine 27/09/2017 08:53

CES LABOS-PHARMAS-VOYOUS, par tous les moyens et volontairement a moins d'etre tres "cons"
nous empoisonnent et tt ceci est calculé pour empecher notre eveil qui leur met une peure bleue !
politiques complices ( ex:les vaccins)

Nous sommes sociaux !

Articles récents