Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


La Terre comptera 10 milliards d'habitants en 2050, dont un quart d'Africains

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 20 Septembre 2017, 21:17pm

Catégories : #Environnement

 
Selon les projections d'une nouvelle étude, la population mondiale pourrait atteindre les 11 milliards d'ici la fin du siècle.

La population mondiale continue de croître en dépit de la décélération de la croissance démographique. Selon les projections, l'humanité devrait augmenter d'un tiers d'ici 2050, passant de 7,5 milliards actuellement à 10 milliards, notamment en raison de la progression de la population africaine qui pourrait doubler, selon une analyse de l'Institut français d'études démographiques (Ined) publiée ce mercredi. 

"L'un des grands changements à venir est le formidable accroissement de la population de l'Afrique", indique l'étude. Alors qu'un homme sur six vit aujourd'hui sur ce continent, plus d'un sur trois y vivra dans un siècle.  

4,4 milliards d'Africains en 2100

De 1,2 milliard d'habitants en 2017, le continent verra sa population atteindre 2,5 milliards en 2050 et "pourrait quadrupler pour atteindre 4,4 milliards en 2100, ceci malgré le sida". Ces projections ont été revues à la hausse en raison d'une "baisse rapide de la mortalité, notamment des enfants, avec de gros progrès depuis 15 ans, et à une baisse de la fécondité plus lente que dans d'autres continents". 

Les sept pays les plus peuplés de la planète -Chine, Inde, États-Unis, Indonésie, Brésil, Pakistan et Nigeria- totalisent 3,93 milliards d'habitants en 2017. Ensemble ils représentent plus de la moitié de la population mondiale. 

La population mondiale, dont le nombre a été multiplié par sept au cours des deux derniers siècles, devrait quant à elle atteindre les 10 milliards d'habitants d'ici 2050. Sa croissance pourrait par ailleurs se poursuivre, mais moins rapidement, pour atteindre les 11 milliards à la fin du 21e siècle. 

"La fécondité baisse mais les écarts restent grands"

En effet, la fécondité a largement diminué au cours du dernier siècle, passant de cinq enfants par femme en 1950 à 2,5 aujourd'hui -la plus basse se trouvant à Taïwan et en Corée du Sud (1,2 enfant par femme) et la plus élevée au Niger (7,3 enfants)."La fécondité a baissé presque partout mais les écarts restent grands", précise Gilles Pison, ...Lire la suite sur L'Express.fr

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents