Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Paris: Les rats se multiplient et entraînent la fermeture de parcs et jardins dans la capitale

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 26 Septembre 2017, 17:50pm

Catégories : #Environnement

La ville lumière est-elle infestée de rats ? Y a-t-il une recrudescence de rongeurs dans les rues et surtout les parcs et jardins de la capitale ? Ratatouille et ses copains présentent-ils un risque de santé publique pour les Parisiens ?

Ce mardi, Jérôme Dubus, élu XVIIe (LR), a déposé au Conseil de Paris un vœu avec son groupe « Majorité Présidentielle », demandant « la mise en place très rapide d’un plan massif d’éradication de ces rongeurs sur l’ensemble de Paris ».

« La recrudescence des rats dans le XVIIe arrondissement frappe tous les quartiers », s’alarme l’élu qui s’appuie « sur de nombreux témoignages de parents et de familles. Les squares où viennent jouer les enfants sont particulièrement touchés comme la promenade Perreire ».

LP/Alice et Pierre Dubus

La mairie de Paris prend, elle, le sujet rats à bras-le-corps. Et a dégainé ce mardi un plan d’attaque mobilisant son Département Faune et Actions de Salubrité (DFAS) mais aussi conjointement les services en charge de la santé, les espaces verts, l’action sociale, la sécurité, la propreté…

« Il y a depuis quelques années, reconnaît le docteur Georges Salines, chef du bureau de la santé environnementale et de l’hygiène à la mairie de Paris, une difficulté à se débarrasser du rat brun, rat des villes, le rattus norvegicus », de son petit nom latin. « Le problème, c’est qu’ici, les rats n’ont jamais faim ! ». Le scientifique en appelle au civisme des Parisiens : ne pas laisser de détritus. Mais considère néanmoins que si « les rats sont un problème mineur de santé publique » (contaminations et morsures très rares), il n’en reste pas moins préoccupant et sa prolifération doit être stoppée.

Dix parcs de la ville fermés pour dératisation

Dans le XVe, au square Lambert, tout près de la mairie, une partie est actuellement fermée pour dératisation. Presque tous les matins, Sheila, riveraine, croise des rats « entre le bac à sable et le manège ». Lequels rats « se nourrissent des détritus non ramassés. ». La semaine dernière, cette mère de famille en a vu « sept en 1 h 15 à trois endroits différents du XVe ».

A Paris, sur les quelque huit cents parcs, jardins et squares, dix sont actuellement complètement fermés pour dératisation. Et cent soixante font l’objet d’une intervention, voire d’une fermeture partielle. Depuis le début de l’année, la ville a fait 1 800 interventions !

Si les rats plébiscitent tout Paris, le Champ-de-Mars (VIIe) et le boulevard Richard Lenoir (XIe) sont des scénarios de rêve ! Le long de la promenade verte du boulevard, les rongeurs peuvent se faire un terrier, se nourrir des détritus des pique-niqueurs, des fast-foods du coin, du marché alimentaire. A proximité, il y a les égouts et l’eau du canal Saint-Martin !

Reste que le plan rat est aussi un coût pour les Parisiens… Au printemps dernier, la mairie de Paris a dégagé pour son plan de dératisation 1,5 M€.

500 queues de rats morts vont être autopsiées

Les rats de Paris ont-ils développé une résistance aux anticoagulants, la célèbre mort-aux-rats ? Est-ce la raison ou une des raisons de leur prolifération ?

La mairie de Paris — c’était le sujet de la convention votée au Conseil de Paris ce mardi — a fait appel à l’école vétérinaire VetAgro Sup de Lyon.

Sur deux ans, dans le cadre d’une étude génétique, les scientifiques vont récupérer 500 queues de rats morts dans Paris pour en extraire l’ADN.

« On veut savoir quel est le pourcentage de rats résistants aux anticoagulants des raticides, précise le docteur Georges Salines et à quels produits précisément ils résistent. »x

Les autres méthodes comme les ultrasons seraient inefficaces. Aux Etats-Unis, certains Etats ont testé des contraceptifs pour rats, pour l’instant interdits en Europe. Restent les pièges. La mairie en a d’ailleurs commandé 500, des poubelles avec des trappes dans lesquels tombent les rongeurs. Au fond, il y a un liquide alcoolisé. Les rats y meurent noyés et ivres.

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents