Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Supervolcan de Naples : une clé pour prédire les éruptions ?

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 20 Septembre 2017, 17:54pm

Catégories : #Changements terrestres

Les volcanologues semblent avoir enfin réussi à préciser la plomberie alimentant en magma les célèbres champs Phlégréens, près de Naples, qui présentent un risque réel d'éruption. La chambre magmatique serait localisée.

Il y a quelque 40.000 ans, une éruption ignimbritique dévastait la région de la Campanie, ce qui laisse craindre un évènement de même ampleur dans la caldera des champs Phlégréens, laquelle donne des signes d'inquiétudes.

Elle pourrait se comporter comme un petit supervolcan et c'est pour tenter de prédire ses éruptions que les volcanologues ont tenté de localiser la chambre magmatique qui l'alimente.

On l'a peut-être enfin trouvée, à 4 km sous la ville de Pozzuoli.

Prévoir les éruptions volcaniques reste aujourd'hui impossible. Tout au plus peut-on les annoncer quelques heures à l'avance dans certains cas, pour un volcan connu et bien surveillé. Il est revanche possible d'évaluer les risques d'une éruption et, partant, de prendre des mesures pour évacuer une population lorsque les signes avant-coureurs deviennent préoccupants. L'édifice volcanique peut par exemple se mettre à gonfler du fait de la matière ignée qui s'y introduit. La chimie et la température des fumerolles peuvent se modifier.

La montée du magma peut être repérée, et même mesurée, en détectant les essaims de séismes qu'elle engendre en fracturant les roches. Dans ce cas, les volcanologues peuvent se risquer à des prédictions parfois couronnées de succès sur le lieu et la date de la sortie de la lave en surface. Bien évidemment, les risques et la difficulté de la prévision des éruptions dépendent du type de volcan. Ils seront plus grands quand le dynamisme éruptif ressemble à celui, imprévisible, du mont St Helens que lorsqu'il est relativement régulier, comme celui du Stromboli.

Interview : sommes-nous menacés par les supervolcans ? On nomme supervolcans les volcans capables de faire une éruption exceptionnellement massive et dévastatrice. Leur intensité varie mais est suffisante pour créer des dommages à l’échelle continentale. Futura-Sciences a rencontré Jacques-Marie Bardintzeff, docteur en volcanologie, afin d’en savoir plus sur ces dangereux volcans.

Les champs Phlégréens (Campi Flegrei en italien) survolés en drone. © Marc - Volcano - Szeglat

Une prochaine éruption en mer ?

L'activité volcanique de la caldera des champs Phlégréens, tout proches de Naples et du célèbre Vésuve, a de quoi inquiéter. Des millions de personnes pourraient être affectées par une nouvelle éruption. Ces champs Phlégréens peuvent en effet être considérés comme un petit « supervolcan » en puissance. Ce terme, toutefois, s'applique plus correctement à ceux capables d'éruptions très importantes, comme celle qui a créé le lac Toba (voir dans la vidéo ci-dessus les explications de Jacques-Marie Bardintzeff).

Il n'y a pas de signe d'une éruption imminente ni d'une aggravation des signaux laissant présager un danger. Mais le risque est bien réel, notamment depuis la poussée d'activité volcanique au début des années 1980 qui a fait temporairement monter le niveau du sol dans la caldera avant que celui-ci ne s'abaisse un peu à nouveau.

Les volcanologues aimeraient bien disposer de clés qui leur permettraient de prédire une future éruption dans les champs Phlégréens. C'est pourquoi ils essayaient depuis des années de localiser la chambre magmatique pouvant l'alimenter. Comme ils l'expliquent dans un article publié dans Scientific Reports, ils pensent qu'ils ont peut-être atteint leur but en analysant les signaux sismiques de la région. Il semble qu'il existe au moins une région où se concentre de la matière chaude à seulement 4 kilomètres de profondeur, sous la petite ville de Pozzuoli et qu'elle s'étend partiellement en mer.

Il reste difficile d'en tirer quelque conclusion que ce soit mais cette découverte, si elle se confirme, pourrait aider à protéger l'importante population qui vit autour de Naples et des champs Phlégréens. Elle pourrait indiquer que la prochaine éruption pourrait se faire en mer par exemple. Ce qui semble probable, en tout cas, c'est que de l'énergie s'accumule dans la caldeira et qu'elle n'est pas libérée graduellement par des séismes. Ce qui laisse penser que plus le temps passe, plus cette éruption sera forte.

futurasciences

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents