Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Un pilote est aspiré en dehors de l’avion, à 5300 m d’altitude. Heureusement l’équipage était là !

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 23 Septembre 2017, 16:21pm

Catégories : #Partage

Pour le capitaine de British Airways et son équipage, c’était juste un autre vol de routine. Mais 15 minutes après le décollage, à 5300 m, les membres de l’équipage et les passagers à bord ont tous entendu une forte détonation et, tout à coup, le vol s’est transformé en leur pire cauchemar.

Le capitaine Tim Lancaster, 42 ans, effectuait le vol BA Vol 5390, avec 81 passagers à bord, de Birmingham en Angleterre, à Malaga en Espagne, le 10 juin 1990.

Puis l’inattendu se produisit. Le pare-brise du cockpit du côté de Lancaster s’est détaché et a été soufflé hors de l’avion, ce qui a provoqué une décompression immédiate dans le cockpit. Le capitaine Lancaster a été brutalement aspiré hors de l’avion mais, heureusement, ses jambes se sont coincées dans les commandes de vol. Les membres d’équipage ont réussi à saisir la ceinture du pilote inconscient et lui sauver la vie, alors qu’il était secoué par des vents de 480 km/h pendant les 15  minutes suivantes. Pendant ce temps, le copilote luttait avec les commandes, pour finalement atterrir en toute sécurité à l’aéroport de Southampton, à 110 km au sud-ouest de Londres.

Crédit : Getty Images | Dan Kitwood

Anthony Cocklin, le porte-parole de British Airways a déclaré : « L’équipage a été formidable. Nous n’avons eu que des éloges à leur sujet. Ce fut un formidable exemple de vigilance et nous sommes très fiers d’eux. »

« Je pouvais voir un corps suspendu par la fenêtre, avec deux hommes et une femme accrochés à ses jambes », a déclaré une passagère, Margaret Simmonds, d’après l’Association de la presse, Britain’s domestic news agency. « Ils ont essayé d’empêcher qu’il soit éjecté. »

Crédit : Twitter | Air Disasters‏

Chris Opie, un autre passager à bord, a déclaré à l’Association de la presse : « Il semble qu’il y avait un peu de fumée immédiatement après la détonation et, tout à coup, c’était la panique pure. Une hôtesse de l’air, debout près de nous à l’arrière de l’avion, a commencé à pleurer. Je pensais que nous allions tomber en panne et on a commencé à prier. Mon amie, Nichola, qui était assise à côté de moi, criait et serrait notre fils James.

« Puis, l’un des hommes du poste de pilotage a fait une annonce sur le haut-parleur disant que le pare-brise avait disparu et nous a demandé de nous préparer à un atterrissage d’urgence », a-t-il ajouté.

Crédit : Twitter | Air Disasters‏

Le New York Times a rapporté que le copilote Alistair Atcheson, de 39 ans, a enfilé un masque à oxygène et a piloté l’avion, tandis que le steward Nigel Ogden a saisi les chevilles de Lancaster en se tenant en même temps à une chaise. Un second steward, Simon Rogers, sanglé dans le siège du pilote s’accrochait aussi au capitaine, tandis que Nigel Ogden a lui-même été blessé et souffrait d’engelures. Il y avait un manque d’oxygène dans le cockpit et un froid glacial à ce stade.

Crédit : Twitter | Air Disasters‏

Après avoir fait un atterrissage d’urgence à Southampton, l’équipage a été surpris de constater que leur capitaine avait survécu à l’épreuve, alors qu’ils avaient entendu le claquement constant de la tête à l’extérieur du poste de pilotage.

Crédit : Twitter | Air Disasters‏

Lancaster a été transporté à l’hôpital, où il a été traité pour des engelures et plusieurs fractures. Cinq mois plus tard, il a pu reprendre ses fonctions de pilote.

Crédit : Twitter | air Disasters

Depuis cet incident terrible, les boulons sur les pare-brise d’avions de British Airways sont maintenant fixés à l’intérieur de l’avion, ce qui réduit toute pression sur eux. Le copilote a fait un travail remarquable à l’atterrissage de l’avion, car tous les graphiques et manuels avaient été aspirés hors de l’avion ; et le bruit rugissant était si fort qu’il était incapable d’entendre les instructions du contrôle du trafic aérien.

Le pilote automatique s’était déconnecté de lui-même et l’avion était en chute libre vers le sol à une vitesse de 24 mètres par seconde. Il a réussi à reprendre le contrôle et à atterrir en toute sécurité.

Version anglaise : Pilot almost gets sucked out of plane at 17,400 feet. Luckily his crew held onto him for dear life !

 

lu ici

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents