Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Il y a fort longtemps, la Lune aurait profité d’une atmosphère temporaire

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 9 Octobre 2017, 15:54pm

Catégories : #Espace

La Lune de la Terre est dépourvue d’une véritable atmosphère. Mais selon une nouvelle étude, une atmosphère y est apparue il y a de 3 à 4 milliards d’années, lorsque des éruptions volcaniques ont répandu d’immenses nuages de gaz au-dessus de la surface lunaire.

Image d’entête : Représentation artistique de la Lune de la Terre présentant des éruptions de lave, dégageant des gaz et produisant une atmosphère visible dans le processus. (NASA/ MSFC)

La lune d’aujourd’hui est couverte de volcans morts et de mers lunaires noires, ou de plaines parsemées de lave durcie. L’atmosphère lunaire est si mince que ce n’est même pas techniquement une atmosphère, elle est plutôt considérée comme une “exosphère”, avec des molécules liées gravitationnellement à la Lune, mais trop clairsemées pour se comporter comme un gaz.

Une nouvelle étude menée par des scientifiques du Marshall Space Flight Center de la NASA à Huntsville (Alabama) et du Lunar and Planetary Institute (LPI) à Houston suggère que les anciens volcans de la lune ont produit une atmosphère temporaire qui s’est attardée pendant 70 millions d’années avant de se dissiper dans l’espace.

Des échantillons de verre volcaniques recueillis par les astronautes des missions Apollo, dans les années 1970, ont révélé qu’il y a des milliards d’années, le magma sous la surface lunaire « a transporté des composants gazeux, comme du monoxyde de carbone, des ingrédients pour l’eau, du soufre et d’autres espèces volatiles », selon des responsables du LPI.

Carte des laves basaltiques qui ont émis des gaz sur la Lune. (Debra Needham)

Dans la nouvelle étude, les chercheurs ont calculé la quantité de gaz provenant des laves qui coulaient des volcans lunaires. Ils ont déterminé que le gaz s’est accumulé autour de la lune, suffisamment pour former une atmosphère et qu’elle s’est développée plus rapidement qu’elle ne pouvait s’échapper dans l’espace.

Pour les responsables du LPI, ces résultats pourraient avoir de grandes implications pour de future mission d’exploration de la lune, car elle «quantifie une source de substances volatiles qui ont pu être piégées de l’atmosphère dans des régions froides et apparemment à l’ombre près des pôles lunaires et, par conséquent, une source de glace appropriée pour un programme d’exploration lunaire soutenu ».

L’étude publiée dans le journal Earth and Planetary Science Letters : Lunar volcanism produced a transient atmosphere around the ancient Moon.

lu ici

Commenter cet article

daeyt 09/10/2017 23:55

Ahahaaaa ! ! ! ! superbe article à mourir de rire ! encore ! encore !

Nous sommes sociaux !

Articles récents