Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


L'envers du décor de la production des bonbons Haribo

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 23 Octobre 2017, 13:49pm

Catégories : #Société

L'envers du décor de la production des bonbons Haribo

 

 

Les bonbons Haribo font saliver grands et petits. En revanche, leur production a de quoi interpeller, c'est le moins qu'on puisse dire. Un documentaire diffusé sur la chaîne allemande ARD met en lumière l'envers du décor de la fabrication des célèbres sucreries.

Sans doute ne le saviez-vous pas, mais l'un des ingrédients utilisé pour fabriquer les nounours Haribo est la cire de Carnauba. C'est cette substance jaune brunâtre, issue de feuilles de palmiers du nord-est du Brésil (l'une des régions les plus pauvres du pays), qui donne l'aspect brillant aux bonbons et les empêche de coller les uns aux autres. Seulement, comme le démontrent les images dans le reportage, les travailleurs chargés de la récolte de la cire travaillent dans des conditions absolument épouvantables.

"Esclavagisme moderne"
Selon les auteurs du reportage, les ouvriers ne gagnent qu'environ 40  real par jour (environ 10,6 euros). Ils y dorment dehors, par terre ou dans des voitures. Ils ne disposent pas de toilettes et se désaltèrent en buvant l'eau non filtrée des rivières du coin. Les journalistes d'investigation de la chaîne allemande parlent "d'esclavagisme moderne". Les conditions de travail sont tellement exécrables que la police brésilienne vient même parfois en aide aux travailleurs exploités.

D'après d'Amnesty International, c'est aux entreprises allemandes et au gouvernement d'assurer le contrôle sur les fournisseurs afin qu'ils respectent les droits de l'homme. "Si des délits sont commis, ce sont les entreprises qui doivent empêcher cela", réagit l'experte économique Lena Rohrbach.

Gélatine
Le scandale ne s'arrête pas là puisque la production de gélatine (ndlr. substance également présente dans les bonbons et issue de carcasses de porcs), pose également question. Chez Gelita, principal fournisseur, les bêtes sont élevées dans des conditions horribles. Les porcs vivent en promiscuité, marchent dans leurs propres excréments et souffrent de blessures et d'infections.

Le géant allemand du bonbon dit ne pas être au courant de ces faits et a ouvert une enquête. "Nous attachons une grande importance à notre processus de production et nous demandons à tous nos fournisseurs de respecter des normes sociales et éthiques très strictes".

 

Source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents