Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


OGM: cette étude à connaître!

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 15 Octobre 2017, 09:37am

Catégories : #Environnement

L'an dernier, une publication du site "OGM: des constats à connaître" m'avait intéressée.
Cette année, le titre d'un article paru dans Le Monde du 14 octobre a attiré l'attention: «Etre pour ou contre les OGM, c’est un peu comme être pour ou contre la roue»

" Aucun débat de société impliquant une matière première scientifique n’a été plus mal posé que celui des cultures transgéniques. Sur ce sujet, les opinions se forgent en fonction d’une technique – la transgénèse ou toute autre méthode d’ingénierie du vivant – et non en fonction de toute la variété d’objectifs potentiellement poursuivis et atteints grâce à cette technique. En bref, être «pour ou contre les OGM», c’est un peu comme être pour ou contre la roue – sans que l’on sache exactement à quoi elle servira, à qui elle profitera, qui en sera le propriétaire, etc.

Une étude publiée en septembre dans la revue Plant Biotechnology Journal, et passée inaperçue, offre un aperçu des amalgames qui polluent ce débat. Les auteurs, conduits par Olivier Lemaire et Jean-Michel Hily, chercheurs à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), mènent depuis plusieurs années des travaux visant à développer une vigne transgénique, résistante au court-noué."

Un communiqué du CNRS indique: "En l'absence de méthode curative de lutte contre le court-noué, une maladie virale de la vigne, des stratégies de développement de plantes résistantes ont été entreprises. Des chercheurs de l'Inra et du CNRS montrent que l'utilisation de porte-greffes transgéniques de vigne ne modifie pas les populations de virus et bactéries du sol. Ces résultats sont disponibles en ligne dans la revue Plant Biotechnology Journal."

Le responsable de cette maladie est un petit ver (Xiphinema index). La maladie entraîne un dépérissement des vignes et pour lutter on n'a jusqu'à présent que des pesticides ciblant le ver...

Le mieux est donc de consulter l'article titré "Étude d'impact métagénomique du porte-greffe de vigne transgénique sur son bactériome associé au virome et au sol".

Sa conclusion

Preuve est fournie qu'il n'y a aucun impact indésirable de la vigne, génétiquement modifiée pour résister au virus du court-noué, sur son environnement biotique.
De plus, aucun nouveau virus ou bactérie recombinante préoccupante en matière de biosécurité ne peut être associé à des porte-greffes transgéniques de vigne cultivés dans un vignoble commercial en serre depuis plus de 6 ans.

source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents