Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Vous avez aimé le Glyphosate ? Vous adorerez le Dicamba !

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 16 Octobre 2017, 07:50am

Catégories : #Environnement

L’Union Européenne a reporté au 25 octobre sa décision concernant le renouvellement ou non de l’autorisation du glyphosate. « Ils » ont encore botté en touche…

« Ils », ce sont les technocrates de Bruxelles. « Ils » voudraient bien faire plaisir à leur pote Monsanto et renouveler pour dix ans l’autorisation d’utilisation de ce poison pour les « mauvaises » herbes mais pas que… Seulement il y a des pays qui ruent dans les brancards. Et notamment la France, mais aussi l’Italie et l’Autriche. Quels mauvais coucheurs ces pays ! Pourtant Monsanto, dont on connaît l’altruisme exemplaire, n’a pas lésiné pour porter la « bonne parole » chimique auprès des décideurs européens !

L’exécutif européen prévoit donc de soumettre le dossier à un vote auprès des experts des États membres représentés au sein d’un comité technique chargé de ce type de décision. Combien de voyages au Bahamas ou plus si affinité pour les « zexperts » ?

En 2015 cette molécule a été classée comme « cancérogène probable » par le Centre international de recherche sur le cancer, branche de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) basée à Lyon. Selon la législation européenne et au nom du principe de précaution, son autorisation qui expire à la fin de l’année ne devrait donc pas être reconduite. Mais ce risque est contesté par les industriels. Et pas que Monsanto puisque la molécule est tombée dans le domaine public et que de nombreux concurrents ont mis sur leur marché leurs propres merdes… Ben voyons ! L’OMS elle-même, après avoir donné le glyphosate « cancérigène probable », a subi des tonnes de pression et, dans une étude contradictoire, juge «  peu probable » le risque de cancer chez les consommateurs «  exposés par l’alimentation ». La encore, combien de voyages au Bahamas ou plus si affinité pour les « zexperts » ?

Le lobby des empoisonneurs a trouvé un allié de poids avec la FNSEA qui, il y a quelques jours, a organisé sur les Champs-Élysées une manif « spontanée » de pauvres agriculteurs « sur la paille » réclamant à cor et à cri le renouvellement de l’autorisation de leur cher glyphosate. Après ça, on s’étonnera du fossé qui se creuse entre les agricolos canal FNSEA et les cochons de con-sommateurs !

Nicola-libi Hulot a payé de sa personne en allant rassurer les FNSEA-boys. C’est d’ailleurs un sacré foutoir au gouvernement à ce sujet : Hulot leur a dit n’être « pas sourd à leurs revendications », Travers (le ministre de l’agriculture) est lui favorable au poison pour « cinq à sept ans », Castaner, le bavard officiel du gouvernement, dit : « avant la fin du quinquennat, le gouvernement s’engage à obtenir des progrès significatifs pour tous les pesticides », dont le glyphosate. Pas d’interdiction stricte, donc, mais « trouver des produits de substitution d’ici à la fin du quinquennat ». Bonjour la clarté…

Cinq ans ? Sept ans de plus de poison ? Baratin que tout ça puisque la proposition de la commission européenne est de dix ans de prolongation. Assez pour refiler de belles malformations aux lardons glyphosatés, assez pour générer de beaux cancers made in Monsanto.

Mais soyons optimistes. Peut-être bien qu'« ils » vont finalement l’interdire le glypho. Vous savez quand ? Lorsque arrivera sur le marché son petit frère, qui se fait déjà une belle santé aux Zuessa : le « Dicamba » ! En voilà un joli nom. On dirait une danse brésilienne bien sensuelle genre samba ou lambada ! Mais soyons rassurés : la plupart des individus ayant subi un empoisonnement grave au Dicamba et ayant survécu ont récupéré dans les deux à trois jours sans effets durables apparents. Les symptômes d’empoisonnement chez l’homme, par le dicamba sont : perte d’appétit (anorexie), vomissement, douleurs et contractions musculaires (spasmes, battements de cœur) essoufflement, effets sur le système nerveux central, traces d’acide benzoïque dans l’urine, incontinence, cyanose (peau bleue), et épuisement induit par spasmes musculaires répétés. L’inhalation peut être suivie d’irritation des cloisons nasales, des poumons et d’une perte de voix. Le dicamba ne semble pas être mutagène, mais est suspecté d’être tératogène chez l’homme. C’est pas sympa tout ça ?

Et qui c’est qui fabrique cette petite merveille ? Ben, Monsanto et BASF. Monsanto qui est en passe d'être racheté par Bayer, d'occuper une position de monopole et ainsi – en disparaissant - échapper à la palanquée de procès qu'elle a au cul...

Vous voulez avoir une idée des « bienfaits » de ce fils putatif du glyphosate ? Voir ici

Allez-y, vous n’en reviendrez pas.

par VICTOR Ayoli (son site) 

Sources :

https://livre.fnac.com/a2607630/Marie-Monique-Robin-Le-monde-selon-Monsanto

https://www.arte.tv/sites/robin/

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20/l-invite-de-8h20-13-octobre-2017

https://www.courrierinternational.com/article/agrochimie-apres-le-glyphosate-le-dicamba-fait-des-ravages-aux-etats-unis

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dicamba

https://www.infogm.org/6346-etats-unis-dicamba-nouvel-herbicide-deja-sellette

Photo X - Droits réservés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Aubrat 16/10/2017 13:39

On entend sur la la radio d'état depuis 10 jours une critique énergique de Monsanto et du Round-up. On ne peut évidemment plus avoir une autre attitude sans se couper de ses auditeurs. Donc cela va continuer pour la plus grande joie des détracteurs du Round-up . Mais Monsanto et le Round-up sont en train de disparaitre et sont remplacés par Bayer et le Dicamba. Donc tout est à recommencer. Conclusion : parler en ce moment de "Monsanto et du Round-up " sont une façon de protéger " Bayer et le Dicamba ", pour qu'il puissent commettre un maximum de méfaits avant d'être dénoncés. Nous ne seront pas complice. La seule contestation désormais nécessaire est "NON à Bayer et au Dicamba " . Autrement dit : nous ne sommes pas des moutons enrôlés à bêler avec le troupeau, il n'y a aucun intérêt à regarder demain mardi 17 octobre à 20h50 sur ARTE: « Le Roundup face à ses juges », une nouvelle enquête choc contre Monsanto, mais plutôt à montrer que nous ne voulons pas du « dicamba »

« Le dicamba existe en fait depuis 50 ans. Toutefois, les agriculteurs et agricultrices l’utilisaient rarement en raison de sa toxicité ».

« On n’entend moins parler de l’autorisation récente, sur trois plantes transgéniques, du dicamba, un autre herbicide, aux États-Unis, censé répondre aux problèmes posés par le glyphosate. »

« Le dicamba ne semble pas être mutagène, mais est suspecté d’être tératogène chez l’homme (production de malformations).
Monsanto qui est en passe d'être racheté par Bayer, d'occuper une position de monopole et ainsi en disparaissant - échapper à la palanquée de procès »

PHILIBERT 16/10/2017 09:18

IL NE FAUT PLUS DU TOUT ECOUTER CES MORTIFERES DE BRUXELLES QUI SONT DES DESAXES MENTAUX QUANT AUX LARBINS DE MONSANTO QUI UTILISENT CES PRODUITS..
NE PLUS ACHETER LEURS RECOLTES MORTIFERES.. C.EST SIMPLE.

Nous sommes sociaux !

Articles récents