Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Obligation vaccinale : le prix Nobel Montagnier joint sa voix à celle des opposants

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 8 Novembre 2017, 15:46pm

Catégories : #Santé

 

L e prix Nobel de médecine Luc Montagnier a joint sa voix ce mardi 7 novembre à celle du controversé professeur Henri Joyeux pour dénoncer la "dictature vaccinale" que représente selon eux l'extension du nombre de vaccins obligatoires pour les enfants, lors d'une conférence à Paris.

"Nous ne sommes pas ici pour créer des polémiques mais pour lancer une alerte : nous risquons, avec une bonne volonté au départ, d'empoisonner petit à petit toute la population", a dit M. Montagnier, prix Nobel 2008 pour la découverte du virus du sida. Le professeur Montagnier a estimé que certains vaccins pourraient être liés à des "risques de mort subite du nourrisson" en raison de la présence d'un adjuvant, l'aluminium, ce qui n'est corroboré par aucune étude. Cette conférence était organisée dans un théâtre, devant des journalistes et un public acquis au discours anti-vaccin. "Nous ne sommes pas contre les vaccins mais pour qu'ils soient utilisés à bon escient et qu'il n'y ait pas d'abus", a affirmé le professeur Joyeux.

 

Baisse du taux de couverture vaccinale et la réapparition de certaines maladies

Ce cancérologue a été radié de l'Ordre des médecins en première instance en 2016 après une pétition sur les dangers de certaines vaccinations mais fait valoir que cette radiation est suspendue par des procédures d'appel. L'Assemblée nationale a voté le 27 octobre l'extension de 3 à 11 du nombre de vaccins obligatoires pour les enfants qui naîtront à partir du 1er janvier 2018. L'argument premier de la ministre de la Santé Agnès Buzyn est la baisse du taux de couverture vaccinale et la réapparition de certaines maladies, dans un contexte de défiance grandissante envers la vaccination. "Le meilleur de tous les vaccins, c'est le lait maternel", a lancé le professeur Joyeux.

 

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande l'allaitement au sein de façon exclusive jusqu'à l'âge de six mois, puis complété par une autre alimentation jusqu'à au moins deux ans. Faute d'allaitement maternel, le professeur Joyeux préconise que chaque médecin juge quel vaccin administrer aux enfants en fonction des cas, sans caractère obligatoire. "Vous devez dire au médecin : "mon enfant a telle allergie", et le médecin doit prendre ses responsabilités", a-t-il poursuivi.

 

 

"Des allergies, chez les enfants, il y en a beaucoup. Je ne dis pas (aux parents) qu'il faut dire que les enfants ont des allergies s'ils n'en ont pas, mais face aux allergies, les médecins ont la trouille" de vacciner, a-t-il dit. "Rentrons en résistance, pas une résistance violente mais intelligente et scientifique", a-t-il ajouté, en dénonçant pêle-mêle "une dictature vaccinale", "une manipulation de la population" et "des experts dans les ministères qui sont extrêmement proches des labos".


En savoir plus sur http://www.midilibre.fr/2017/11/07/obligation-vaccinale-le-prix-nobel-montagnier-joint-sa-voix-a-celle-des-opposants,1584521.php#rk4OB3CWt5Wl60xf.99

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alain Luc 11/11/2017 16:13

" Très récemment, le premier ministre et la ministre de la santé ont avancé que « 10 enfants sont morts de la rougeole entre 2008 et 2016 » pour justifier l’élargissement des obligations vaccinales et les sanctions encourues par les récalcitrants.
Cette affirmation est mensongère !
Selon le Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire, on dénombre :
• 2 décès de sujets âgés de 11 à 15 ans
• 6 décès de sujets âgés de 15 à 29 ans
• 2 décès chez des personnes de plus de 30 ans (âge médian 23 ans, âge maximal 68 ans, BEH n°33-34 du 20 septembre 2011, p356)
Ces déclarations volontairement effrayantes vous cachent aussi que sur ces 10 décès recensés (sur la période 2008-2011 et non 2008-2016 comme annoncé) :
• 7 étaient immunodéprimés dont 4 pour des causes iatrogènes, c’est à dire suite à des actes médicaux
• 1 était également immunodéprimé de façon congénitale
Il ne s’agissait donc pas de bébés, ni d’individus dans un état de santé normal. Prétendre que « 10 enfants sont morts de la rougeole ces dix dernières années » n’est pas une vraie donnée mais un allégation fallacieuse visant à provoquer l’emportement émotionnel et l’adhésion affolée.
Qui établira le lien entre un vaccin et un cancer 20 ans plus tard ?
Et que penser des nombreuses vaccinations que les enfants reçoivent dès leurs premiers mois de vie ?
Un nouveau-né ne dispose pas d’immunité. C’est la maman qui lui « prête » son immunité jusqu’à 8 mois. D’où la nécessité de la lactation maternelle.
Les vaccinations dès le plus jeune âge sont partiellement responsables de la dégradation du terrain dès lors qu’elles font chuter l'immunité.
Le principe vaccinal de base est de stimuler l’immunité en ajoutant des adjuvants susceptibles d’augmenter les réponses immunitaires, mais au détriment du patrimoine génétique.
C’est ce qui aboutit presque systématiquement à des maladies allergiques, auto-immunes et neurodégénératives.
Il faut être malhonnête ou inconscient pour ignorer que ces virus, que l'on mélange sans bien savoir ce qu'ils vont devenir — car rien ne mute aussi vite qu'un virus —, risquent d'avoir des effets secondaires détonants, et parfois à long terme.
Mais dans ce cas, qui établira le rapport entre le vaccin et un cancer advenu 10 ou 20 ans plus tard ?
Quant aux enfants qui reçoivent ces cocktails de virus, métaux lourds et autres « saletés », ils n'auront certainement pas le même espoir de longue vie que leurs grands-mères, peu ou pas vaccinées." (éléments relevés sur internet et émis par des scientifiques, médecins, biologistes, le choix est important, détaillé, motivé, il suffit de chercher.
Comme l'écrit si bien Michel Dogna: """ EN VERITÉ, LES VACCINS NE SONT PLUS DES VACCINS !
Je vais aller droit au but. On a assez discutaillé inutilement depuis cent ans avec des organisations autistes et malveillantes. Les vaccins sont en fait devenus des armes furtives de destruction massive et de contrôle humain à effet retard afin que l’on puisse difficilement établir des relations de cause à effet. Ce sont des alibis pour camoufler leurs véritables objectifs que voici :
– Injecter des maladies qui nécessiteront des traitements à vie.
– Stériliser certaines populations (peut devenir une nécessité).
– Dégrader les défenses immunitaires.
– Fragiliser les bébés.
– Installer très tôt un terrain cancer.
– Abaisser le QI des enfants.
– Modifier le génome de l’ADN par de la nanotechnologie incorporée.
– Couper les jeunes des énergies spirituelles.
– Injecter des implants de télécommande psy par satellites et WIFI.
– Fabriquer progressivement des nouveaux stéréotypes d’humains robotisés. (Liste non exhaustive)
Ceux qui pensent que je délire, qu’ils laissent allègrement vacciner leurs enfants… (chacun fait ce qu’il veut) … Moi, je suis tranquille : Mission info accomplie ! """". CQFD

tom REC 08/11/2017 18:02

Et tous les autres lèches-culs de médecins qui ferment leurs gueules...

Rori 12/11/2017 15:15

Alain Luc bonjour
je rejoins votre analyse très pertinente
me permettez vous de relayer votre commentaire ?

Nous sommes sociaux !

Articles récents