Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Atteinte de myopathie: elle explique pourquoi il ne faut plus donner au Téléthon

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 7 Décembre 2017, 17:45pm

Catégories : #Santé

À la veille de l’édition 2018 du Téléthon, Pascaline Wittkowski, atteinte de myopathie, dénonce les millions d’euros perdus dans des recherches infructueuses et les expérimentations pratiquées sur des milliers animaux.

Atteinte depuis quarante ans d’une dystrophie musculaire, l’un des maux contre lequel le Téléthon collecte de l’argent, Pascaline Wittkowski demande dans une vidéo diffusée ce jeudi par l’association Peta de ne plus donner au Téléthon. Elle s’en explique.

Cette quinquagénaire habitante du Havre se déplace en fauteuil roulant et n’a aucune autonomie des membres supérieurs. Malgré que sa maladie soit « évolutive et très invalidante », elle explique son choix par sa désillusion face aux résultats de la recherche et sa colère devant les expérimentations animales menées par les scientifiques.

« Tant de recherches, aucune guérison. Pourquoi? Tout simplement parce que je ne suis pas un chien », souligne-t-elle dans la vidéo.

 

Pascaline Wittkowski s’était déjà présentée aux élections législatives 2017 en Seine-Maritime en se prononçant « contre l’expérimentation animale » et refusant que des animaux souffrent « pour essayer de soigner une maladie ».

Selon elle, le génome animal est trop éloigné du génome humain pour que la recherche puisse être efficace : « Pourquoi financer une recherche qui ne guérit pas? Si vous voulez vraiment aider les malades, ne donnez plus au Téléthon, et financez la recherche scientifique qui n’utilise pas les animaux ».

Sur le site Internet du Téléthon, la question de l’expérimentation animale est clairement abordée : « La recherche animale est une obligation réglementaire, strictement encadrée par des règlements européens et français sous le contrôle des ministères de l’Agriculture et de la Recherche. Des comités d’éthique indépendants examinent tous les protocoles de recherche impliquant des animaux ».

Selon André Ménach, directeur d’Antidote Europe une association de défense des bêtes proche de Peta France : « La communauté scientifique a fait un choix culturel à la fin du XIXe siècle d’expérimenter sur des animaux, parce qu’elle était convaincue que les similitudes entre les espèces animales et l’humain étaient plus importantes que ce qui les différencie. Un foie de chien n’était grosso modo qu’un foie d’humain en taille réduite. On sait aujourd’hui que c’est faux, alors pourquoi s’obstiner ? C’est comme si, pour guérir une girafe, on expérimentait sur un perroquet ! »

 

Plus de 90 millions d’euros a été réunis lors de l’édition 2016.

Crédit Photos: captures d’écran Youtube

Si le sujet vous intéresse, si cette question vous interroge aussi, partagez l’article auprès de vos proches !

 

source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

olivier 25/12/2017 00:47

tant que les gens feront desvdons a la "banque" du theleton, les escrocs ne trouveront rien pour les malades. couper leurs la pompe a fric , ils trouveront le medoc miracle. idem pour la recherche contre le cancer.

Nous sommes sociaux !

Articles récents