Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Des médicaments mis sur le marché avec très peu d'évaluation, déplore la revue Prescrire

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 1 Décembre 2017, 16:39pm

Catégories : #Santé

« Les médicaments mis sur le marché de manière accélérée le sont souvent au détriment de la qualité de l'évaluation clinique », déplore la revue Prescrire dans son numéro de novembre 2017. « Pire, cette évaluation n'est pas suffisamment complétée non plus après commercialisation. »

« Plusieurs mécanismes ont été mis en place au cours des années 2000 pour permettre une commercialisation plus rapide des médicaments dans l'Union européenne. »

« C'est notamment le cas des autorisations de mise sur le marché (AMM) dites conditionnelles, délivrées précocement avec comme condition un complément d'évaluation après l'AMM (autorisation de mise sur le marché). »

« Entre 2006 et 2016, 30 médicaments ont fait l'objet d'AMM conditionnelles, octroyées sur la base des résultats de 58 essais cliniques. Plus de la moitié de ces 58 essais étaient des essais dits de phase II, c'est-à-dire des essais exploratoires, qui servent le plus souvent à émettre des hypothèses qui restent à confirmer dans des essais de plus grande ampleur, dits de phase III. Seuls 15 médicaments autorisés l'ont été sur la base des résultats d'au moins un essai clinique de phase III, avec parfois uniquement des résultats préliminaires de ces essais.

Ces limites méthodologiques n'ont malheureusement pas été compensées par les essais menés après l'AMM. En effet, sur les 77 essais cliniques en post-AMM réclamés par l'EMA pour compléter l'évaluation de ces 30 médicaments, 25 ont été à nouveau de type exploratoire et 9 essais seulement sur 77 comportaient comme critère d'évaluation la survie globale. »

« L'EMA se félicite que l'AMM conditionnelle permette l'arrivée d'un médicament sur le marché environ 4 ans plus tôt par rapport à une AMM classique », souligne la revue. « Mais accès à quoi en termes de bénéfice thérapeutique et d'effets indésirables ? Cette question peut rester longtemps sans réponse. »

En 2015, Prescrire et d'autres organisations détaillaient leurs critiques du concept d'AMM progressive de l'Agence européenne du médicament (EMA).

Pour plus d'informations, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec source : Prescrire.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents