Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Du dentifrice contre le palu : la découverte d’une intelligence artificielle

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 20 Janvier 2018, 11:26am

Catégories : #Santé

  • Dentifrice Palu Robot Eve Intelligence artificielle

    Du dentifrice contre le palu : la découverte d’une intelligence artificielle

Avec l’aide d’Eve, un " robot scientifique », des chercheurs ont...
Crédit Photo : Ross King,
Zoom

Des chercheurs anglais, avec l’aide d’Eve, un « robot scientifique », ont découvert que le triclosan, un antibactérien largement utilisé dans la vie courante (dans les dentifrices ou les jouets, par exemple) était efficace pendant les différentes phases du cycle de vie du paludisme (hépatique et érythrocytaire). Leurs résultats sont parus dans « Scientific Reports ».

Le triclosan est un sujet d’intérêt dans le paludisme depuis une étude datant de 2001 qui avait montré qu’il inhibait in vitro la propagation de Plasmodium falciparum. Or ce composé prévient la formation de la plaque bactérienne en inhibant l’enoyl réductase (ENR), une enzyme impliquée dans la production d’acides gras. Les chercheurs supposaient que son action sur le parasite était due à une capacité à cibler l’ENR présente dans le foie. Mais des travaux postérieurs avaient battu cette idée en brèche.

Action à la fois sur le stade sanguin et hépatique

L’équipe britannique a découvert que le triclosan affectait la croissance des parasites (aussi bien P. falciparum que P. vivax), en inhibant une autre enzyme, la dihydrofolate réductase (DHFR). Cette dernière est la cible de deux antipaludéens, la pyriméthamine et le proguanil, mais la résistance à ces médicaments se développe, surtout en Afrique. Or le triclosan est capable de cibler et d’agir sur cette enzyme, même dans les parasites résistants à la pyriméthamine. Le triclosan inhibant l’ENR et la DHFR (la première impliquée dans le stade hépatique, et la seconde dans le stade sanguin), les chercheurs espèrent que ce composé cible le parasite dans ces deux phases.

Or les médicaments qui ciblent le parasite à ces deux phases de son cycle de vie (primaquine et tafenoquine) augmentent le risque d’hémolyse chez les patients présentant un déficit en G6PD, une affection très prévalente dans les régions impaludées.

Les auteurs notent aussi que le triclosan est utilisé dans des produits de consommation courante à des doses bien supérieures à celles utilisées dans cette étude, suggérant qu’il pourrait être employé avec peu de risque de toxicité à court terme. « Il pourrait s’agir de la première étape dans le développement d’une nouvelle classe d’antipaludéens », concluent-ils dans leur article.

Eve a aidé les chercheurs

Les chercheurs ont utilisé dans leur étude un « robot scientifique », doté d’une intelligence artificielle, nommé Eve. Développé par une équipe des universités de Manchester, Aberystwyth et Cambridge, ce robot automatise et accélère le processus de découverte des médicaments en testant automatiquement des hypothèses, et en interprétant les résultats sur de nombreux composés les uns après les autres. 

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lou 20/01/2018 14:17

encore une bande d'imposteur qui fait la promotion du dentifrice avec ça ils n'auront aucun problème de paludisme spatial ! : Par contre le résultat sera escompté pour les générations à venir

https://www.youtube.com/watch?v=aEaulLIDqLE

lou 20/01/2018 12:18

Toujours aussi cons ces chercheurs de rien ( attention ils ne travaillent pas bénévolement évidemment), je pense qu'ils ont bien reçu leur dose de fluor.

paludisme= solution MMS, tester efficacité et approuver mais hélas ne rapporte rien aux labos et à cette bande d'imposteur.

Heureusement dans ce monde les solutions saines existent, mais ils complexifient pour mettre en production des protocoles tellement farfelus avec une licence là dessus pour se faire un tas de pognon avec des résultats nuls, voir avec des effets secondaires dangereux.
pauvre monde écervelé de notre recherche en général, tant d'années d'étude pour arriver à un monde complètement malade et pervertit. C'est pas grave,puisque l' ia prendra le relais pour finir de nous achever.

Nous sommes sociaux !

Articles récents