Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


L’Angleterre va planter 50 millions d’arbres pour créer une gigantesque forêt de conifères

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 28 Janvier 2018, 20:58pm

Catégories : #Environnement

 

L’Angleterre se lance dans un projet de reforestation ambitieux, qui devrait aboutir à la plantation de 50 millions d’arbres d’ici 2050. Essentiellement composée de conifères, la vaste forêt nordique devrait s’étendre sur une surface de plus de 250 km2.

Née de la volonté du gouvernement britannique, le projet de reforestation devrait permettre à la perfide Albion de rattraper son retard en la matière : avec seulement 8 % de surfaces boisées, l’Angleterre fait en effet partie des territoires qui présentent le moins d’espaces verts en Europe.

Un projet de grande ampleur dont le pays récoltera les fruits d’ici plusieurs années

« Cela va prendre du temps de planter les millions d’arbres nécessaires au développement de cette forêt nationale, il ne s’agit donc pas d’un acte à court terme, mais l’engagement est bien là », a ainsi expliqué Theresa May au cours d’une interview accordée à la BBC au début du mois de janvier.

À terme, les arbres plantés dans le cadre du projet de reboisement permettront de créer un véritable couloir de verdure qui traversera le pays d’est en ouest, de Hull à Liverpool. L’objectif consiste à relier 5 grands domaines forestiers qui existent déjà aujourd’hui: la Mersey Forest, la Manchester City of Trees, la South Yorkshire Community Forest, la Leeds White Rose Forest et le bois de Heywoods.

Le coût global de l’opération devrait s’élever à 566 millions d’euros, mais le gouvernement espère qu’elle sera à même de générer 2,25 milliards d’euros de recettes directes et indirectes liées à l’essor du tourisme vert et au développement de l’activité rurale dans la région.

De nombreux atouts

En outre, cette vaste campagne de reboisement a également pour ambition de préserver la biodiversité, d’encourager le retour de certaines espèces animales, mais aussi de limiter la quantité de CO2 rejetée dans l’atmosphère et d’améliorer la qualité de l’air. Principalement composée d’essences d’épicéas et de pins, la forêt constituera aussi un rempart efficace en cas d’inondations.

L’Angleterre se lance dans un projet de reforestation ambitieux, qui devrait aboutir à la plantation de 50 millions d’arbres d’ici 2050. Essentiellement composée de conifères, la vaste forêt nordique devrait s’étendre sur une surface de plus de 250 km2.

Née de la volonté du gouvernement britannique, le projet de reforestation devrait permettre à la perfide Albion de rattraper son retard en la matière : avec seulement 8 % de surfaces boisées, l’Angleterre fait en effet partie des territoires qui présentent le moins d’espaces verts en Europe.

« Cela va prendre du temps de planter les millions d’arbres nécessaires au développement de cette forêt nationale, il ne s’agit donc pas d’un acte à court terme, mais l’engagement est bien là », a ainsi expliqué Theresa May au cours d’une interview accordée à la BBC au début du mois de janvier.

Crédit : Pxhere | CC0

À terme, les arbres plantés dans le cadre du projet de reboisement permettront de créer un véritable couloir de verdure qui traversera le pays d’est en ouest, de Hull à Liverpool. L’objectif consiste à relier 5 grands domaines forestiers qui existent déjà aujourd’hui: la Mersey Forest, la Manchester City of Trees, la South Yorkshire Community Forest, la Leeds White Rose Forest et le bois de Heywoods.

Le coût global de l’opération devrait s’élever à 566 millions d’euros, mais le gouvernement espère qu’elle sera à même de générer 2,25 milliards d’euros de recettes directes et indirectes liées à l’essor du tourisme vert et au développement de l’activité rurale dans la région.

De nombreux atouts

En outre, cette vaste campagne de reboisement a également pour ambition de préserver la biodiversité, d’encourager le retour de certaines espèces animales, mais aussi de limiter la quantité de CO2 rejetée dans l’atmosphère et d’améliorer la qualité de l’air. Principalement composée d’essences d’épicéas et de pins, la forêt constituera aussi un rempart efficace en cas d’inondations

Crédit : Pxhere | CC0

En puisant une partie de l’oxygène dont ils ont besoin pour croître dans les sols, les conifères contribuent en effet à ameublir la terre, ce qui permet aux eaux de pluie d’y pénétrer plus facilement et d’enrichir les nappes phréatiques – au lieu de se répandre à la surface et de venir grossir le lit des rivières et des lacs.

« Les arbres sont non seulement une source de beauté et d’émerveillement, mais aussi un moyen de gérer les risques d’inondation, de protéger les espèces précieuses et de créer des lieux plus sains où travailler et vivre », a d’ailleurs résumé Michael Gove – secrétaire d’État en charge de l’Environnement au sein du gouvernement dirigé par Theresa May.

Le projet débutera d’ici quelques semaines par la plantation d’environ 7 km2 à proximité de la ville de Bolton, à l’ouest de l’Angleterre. Cette première parcelle sera financée par un don de la loterie nationale et une dotation du Département de l’Environnement, de l’Alimentation et des Affaires Rurales (DEFRA).

Un projet audacieux auquel nous souhaitons évidemment une réussite pleine et entière 

source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anckou 30/01/2018 18:22

trés bonne idée ,mais la plantation alternée de feuillus aurais été meilleur

Nous sommes sociaux !

Articles récents