Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Espoir pour le trouble bipolaire et la schizophrénie : parfois une maladie auto-immune traitable et réversible

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 12 Février 2018, 15:09pm

Catégories : #Santé

Une certaine proportion des personnes atteintes de schizophrénie ou de trouble bipolaire peuvent en fait souffrir d'un trouble du système immunitaire traitable, estiment des chercheurs du Houston Methodist Neurological Institute.

En 2007, l'équipe des chercheurs a découvert une encéphalite dans laquelle des anticorps s'attaquent aux récepteurs N-methyl-D-aspartate (NMDA) du cerveau.

Cette maladie cause des symptômes semblables à la schizophrénie ou au trouble bipolaire, mais peut être traitée avec des médicaments d'immunothérapie existants.

« Nous soupçonnons qu'un nombre important de personnes considérées comme étant atteintes de schizophrénie ou de trouble bipolaire souffrent d'un trouble du système immunitaire qui affecte les récepteurs cérébraux », indique Joseph Masdeu, chercheur principal de l'étude.

« Si c'est vrai, ces gens ont des maladies qui sont complètement réversibles - ils n'ont besoin que d'un diagnostic et d'un traitement approprié pour les aider à reprendre une vie normale. »

Le système immunitaire produit normalement des anticorps pour attaquer les substances étrangères dans le corps, telles que les bactéries. Lorsque ce processus est défectueux, il peut produire des anticorps qui attaquent des récepteurs du cerveau, ce qui fait que ceux-ci « cessent d'écouter les signaux qui leur sont envoyés ».

« Les affections qui causent un dysfonctionnement des récepteurs cérébraux sont souvent confondues avec la schizophrénie ou le trouble bipolaire parce que ces maladies sont associées à une diminution de l'activité des récepteurs NMDA, qui contrôlent la façon dont quelqu'un pense, prend des décisions et perçoit le monde qui l'entoure. »

« Les symptômes classiques de schizophrénie et du trouble bipolaire observés dans l'encéphalite anti-récepteurs NMDA et d'autres affections semblables incluent le fait d'entendre des voix et la paranoïa. »

Environ 1 % de la population américaine souffre de schizophrénie et 2,6 % de trouble bipolaire. « Ce que nous ne savons pas, c'est combien de ces patients ont un de ces troubles immunitaires traitables ».

Masdeu et ses collègues amorcent une étude qui recrutera 150 personnes atteintes de schizophrénie ou de trouble bipolaire et 50 personnes en bonne santé. Leur liquide céphalo-rachidien sera analysé afin de dépister la présence d'anticorps attaquant le NMDA et d'autres récepteurs.

Ils projettent d'utiliser les résultats de l'étude pour développer des tests plus sensibles afin d'aider à la détection des anticorps impliqués.

En collaboration avec Josep Dalmau, Masdeu a commencé à étudié les causes auto-immunes possibles de la schizophrénie au début des années 2010 alors qu'il travaillait aux National Institutes of Health américains, est-il rapporté.

Psychomédia avec source : Houston Methodist.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents