Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Le vortex polaire se déchire et ce n'est pas normal selon les scientifiques

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 27 Février 2018, 10:07am

Catégories : #Climat

Il va faire plus froid en Europe qu’au Pôle Nord

Un phénomène météorologique inquiète les chercheurs. Pendant une semaine, les températures en Arctique vont dépasser le seuil de congélation, soit zéro degré. Alors que dans certains pays européens, les températures vont descendre jusqu’à -10 °C.

 

 

C’est comme si quelqu’un avait ouvert la porte du réfrigérateur de la planète. Dernière semaine de février, l’Europe a froid. Les Britanniques parlent de « Bête de l’Est », un air glacial qui vient de Pologne et de Sibérie vers l’Europe. La météo a d’ores et déjà averti les Anglais que du 26 février au 4 mars 2018, le thermomètre allait afficher - 8 °C. Les prévisionnistes ont également prédit que les régions de l’est et du sud-est de l’Angleterre pourraient être recouvertes par 10 cm de neige.

Dans l’Hexagone, Météo France a prévu - 10 °C en région Auvergne-Rhône-Alpes, près de Lyon, mercredi 28 février 2018. Deux jours plus tard, c’est toute la région Grand Est, entre Metz et Strasbourg, qui sera recouverte de neige. L’Allemagne ne sera pas non plus épargnée.

Des températures qui devraient presque passer inaperçues, en fin d’hiver. Sauf qu’au même moment en Arctique, le Pôle Nord se réchauffe. Si bien que les températures vont dépasser, pendant une semaine, la barre des zéros degrés. Du jamais vu pour les climatologues.

Pourquoi l’Arctique a si chaud ?

Si l’Arctique se réchauffe, c’est à cause du « vortex polaire », qui se déchire. « Le vortex polaire est un tourbillon de vent froid qui se forme au-dessus du pôle Nord », explique François Gourand, prévisionniste à Météo France, à France Info. La déchirure intervient quand ce vortex « se scinde en plusieurs morceaux, un phénomène qui fait remonter un air très doux et envahit la banquise. C’est une dépression d’altitude », explique-t-il encore.

Ce phénomène est dû au réchauffement climatique. Le quotidien britannique The Independant explique que les températures, ces derniers mois, ont atteint un niveau record de -1 °C, soit environ 22 °C de plus que la moyenne annuelle.

« D’autres parties de la région polaire au large de la côte nord du Groenland ont connu des températures supérieures de 30 °C à la normale en février », explique encore le journal. Selon Zachary Labe, chercheur climatique à l’université de Californie, « la température du pôle Nord est en ce moment la plus haute jamais enregistrée en février depuis 1958 ».

L’Arctique se réchauffe deux fois plus vite

Sur le site de l’ONU, les chiffres ont de quoi affoler. En 2017, « l’Arctique a continué de se réchauffer à un rythme deux fois plus élevé que la température mondiale ». L’Organisation météorologique mondiale (OMM), rajoute : « Ce réchauffement a eu des impacts sur les humains, les océans et les écosystèmes ». Force est de penser que le Pôle Nord n’a pas fini de transpirer et nous de grelotter.

source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

TZ 01/03/2018 13:51

Quand on lit les 2 premiers commentaires, on se dit qu'il vaut effectivement mieux laisser la science aux scientifiques.

Dessygaste 27/02/2018 16:38

Font chier avec leur "réchauffement climatique"...ça n'existe pas.
Dessygaste

lou 27/02/2018 13:10

et l'antarctique lui se refroidit, cela s'appelle de la thermodynamique. rien de neuf sous le soleil.
nous avons simplement des mouvements climatiques qui se font naturellement selon des cycles.

Jean 05/11/2018 09:01

Svp
Un cycle dure combien de temps,?

Nous sommes sociaux !

Articles récents