Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Les enfants non vaccinés sont en meilleure santé selon une étude indépendante

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 21 Février 2018, 11:18am

Catégories : #Santé

Angelika Köger Étude Kiggs

Cliquez sur l’image ci-dessus pour
télécharger le document PDF

Les enfants non vaccinés sont en meilleure santé selon une étude indépendante

En France le vaccin anti-rougeole fait partie déjà de ceux largement inoculés : 10 décès (dus à des complications neurologiques) sur 24 000 cas observés entre 2008 et 2012 selon l’OMS, et entre 2008 et 2016 selon le magasine hospitalier C.G.O.S. Mag 4e trim 2017 (Nord-Pas-de-Calais). Peut-on parler d’épidémie sur 4 ou 8 années pour 70 millions d’habitants + 80 millions de touristes + des « migrants » ? Nous pouvons plutôt parler d’une épidémie d’hystérie. Bref ! 0,04 % de décès (toutes mes condoléances aux familles): 1 mort/an ! Et en plus en pleine épidémie, et 2 cas d’encéphalite et une centaine de « complications » selon certains, une quinzaine selon d’autres…

On ne sait même pas si parmi les décès certains avaient été vaccinés ? Des 10 personnes décédées, que savons nous de leur hygiène ? Il semblerait qu’il y ait une surreprésentation notable d’émigrés clandestins parmi les 10 décès, dont les conditions de vie, l’hygiène et l’infection d’autres maladies ont pu jouer un rôle plus crucial que la seule rougeole ; c’est d’ailleurs les émigrés clandestins qui furent à l’origine de l’«épidémie ». Une autre source prétend qu’il s’agit exclusivement « d’enfants ». De plus, malgré l’extraordinaire couverture vaccinale 15% des personnes atteintes de la rougeole était vaccinée.

11 vaccins rendus obligatoires en France (sous peine de poursuites judiciaires) contre des maladies qui :
• Parfois n’existent pas chez nous.
• Ne concernent même pas le nourrisson pour certaines d’entre elles (mais le risque de contagion d’une femme enceinte par exemple).
• Dont les facteurs de transmission chez le nourrisson sont inexistantes pour d’autres de ces maladies (hépatite B par exemple).
• Certaines de ces maladies sont dûes à des bactéries (donc la vaccination n’est alors pas très efficace)
Bref ! La probabilité de mourir d’une de ces 11 maladies en France aujourd’hui (sans être vacciné) est plus faible que de gagner au loto en ne jouant qu’une seule fois/mois (ou de se faire poursuivre pour harcèlement sexuel, en ce moment): Est-ce grâce à la couverture vaccinale (dont l’objectif est utopique) ou plutôt grâce aux progrès de l’hygiène (jusqu’à présent) ?
En revanche les risques liés aux vaccinations contre ces maladies sont parfois très graves pouvant entraîner de lourds handicaps, peut-être même la mort. D’avantage encore que ces mêmes maladies.
Les bénéfices de la vaccination sont-ils alors supérieurs aux risques qu’ils présentent ? Pour les labos sûrement, pour nos enfants cela est moins sûr.

Nous sommes en « droit » de nous poser la question du coût/bénéfice des campagnes de vaccinations (surtout rendues obligatoires) lorsque l’on sait qu’aucun autiste n’est diagnostiqué parmi les enfants non vaccinés, alors qu’1% des enfants français est diagnostiqué autiste aujourd’hui en France (soit 10 fois plus que chez les adultes): Ne serait-ce pas là une véritable épidémie ? Combien il y aura-t’il d’autistes en France demain avec 11 vaccins obligatoires ?

Les sites de l’OMS, comme ceux des autorités françaises reconnaissent bien que le meilleur moyen de lutter contre toutes ces maladies, en particulier infantiles, est l’hygiène (non l’aseptisation). La couverture vaccinale optimum ( 95 % selon le gouvernement) en France est absolument illusoire, utopique, absurde, improbable, débile puisque ce pays d’environ 70 millions d’habitants reçoit plus de 80 millions de touristes, des centaines de milliers d’émigrés clandestins (principale source actuelle d’épidémie). Sans compter que le vaccin a une relative période de latence. Enfin la sur-vaccination a pour effet bien connu de favoriser la mutation des virus (ils deviennent plus dangereux) et surtout des bactéries (contre lesquelles ils ne sont par nature pas véritablement efficaces), et donc d’abaisser les capacités immunitaires des individus.

Existe-t’il un vaccin contre l’absurdité des raisonnements et l’hystérie ? À moins que la vaccination ne participe à notre crétinisme et à notre statolâtrie(1) ? D’ailleurs je croyais que le principe majeur de la vaccination résidait dans le (faible) dosage ? 7 vaccins en deux injections aux 2 mois de l’enfant avec 3 rappels avant ses 18 mois, est-ce bien dosé ?

Je ne suis pas anti-vaccination mais anti-obligation. Je suis aussi contre le nombre de vaccins administrés, la manière obligatoire et coercitive de vacciner. Je suis opposé à l’absence totale de choix dans les modes d’inoculation des vaccins et de certains vaccins eux-mêmes en situation de monopole, la présence de certains adjuvants. 
Je ne comprends pas l’absence totale d’information, de pédagogie. Je suis consterné par le manque total d’indépendance de nos organismes sanitaires de contrôle, de nos médias, de nos politiques.
Je suis atterré par les raisonnements biaisés et les conclusions absurdes, utopiques et contradictoires d’organismes et d’organisations pourtant « autoritaires » en matière de santé. 
Je suis inquiet du manque de courage de nos politiques, voire de leur peur qui les conduit au « nom du principe de précaution » à finalement être imprudents : 11 vaccins obligatoires dont 7 aux 2 mois de l’enfant en deux injections : INFANRIX HEXA SER 0,5 ML + 2AIG 1 et PREVENAR13 SER A/A 0,5ML. Puis 2 rappels avant les 18 mois de l’enfant, soit plus de 150 €/enfant pour les labos. Plus d’1 milliard d’euros/an de chiffre d’affaires avec les vaccins obligatoires, c’est trop pour des bébés mais pas assez pour les labos !

En plus du coût élevé de l’assurance maladie au travers des charges salariales et patronales, la mutuelle rendue obligatoire grève de plus de 10 % vos revenus nets. Et cela ne suffit pas à vous faire soigner entre les franchises, les machins non remboursables, les médicaments déremboursés, les médecines non remboursées comme l’homéopathie (ou d’autres médecines douces). Par contre les 11 vaccins obligatoires sont bien remboursés (rappel : 1 milliard d’euros/an). Est-ce pour cela que l’État a rendu les mutuelles obligatoires ? La ministre actuelle de la santé, Agnès Buzyn, faisait partie du conseil d’administration de 2 laboratoires très impliqués dans les vaccins dont Novartis.

Imaginez que l’on découvre qu’on nous a empoisonnés ! Cela pourrait susciter des révoltes, des troubles à l’ordre public, des procès contre les laboratoires avec des amendes qui viendraient amputer leurs bénéfices, ou contre l’État… Des contre-révolutions à venir peut-être ?

Nicolas ZAHAR
Page Facebook : https://www.facebook.com/nicolaszahar

(1) La statolâtrie se définit comme étant le culte de l’idée étatique par l’association des deux termes latins : status (en français : État) et idolâtrie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents