Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Otages des laboratoires, 530 médicaments d’intérêt majeur en pénurie!

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 28 Février 2018, 14:23pm

Catégories : #Santé

On les appelle MITM, pour Médicaments d’intérêt thérapeutique majeur.

 

Selon les chiffres du Parisien, les vaccins et les préparations liées au systèmes nerveux (traitement contre l’épilepsie ou la maladie de Parkinson) représentent plus de 20% des signalements. Les anticancéreux viennent également à manquer.

Concrètement, l’absence d’un MITM peut engendrer un risque grave et immédiat pour le patient. "Nous sommes les otages des laboratoires, et c’est inadmissible !", se désole Martine, qui s’est vue refuser un traitement contre son cancer de la vessie, faute de médicaments disponibles. "L’urologue m’a dit : 'C’est la dernière instillation, je n’ai plus de quoi pratiquer les cinq autres. Là, vous chialez. Parce que vous avez déjà encaissé le fait d’avoir une tumeur, puis un cancer de stade II au risque de récidive élevé. Alors oui, à ce moment, j’ai eu envie de gifler l’urologue", raconte-t-elle au quotidien.

Ce que dit la loi

Lorsqu’il y a pénurie, les textes obligent l’ANSM à « anticiper, informer, coordonner ». Elle analyse le risque lié à l’indisponibilité, organise un suivi de stocks et peut décider de restreindre les canaux de distribution aux seules pharmacies hospitalières. Un « stock de sécurité » peut également être provisionné.

De son côté, l’entreprise pharmaceutique est tenue d’informer l’ANSM de tout risque de rupture, puis de proposer des alternatives. Elle doit alors avertir et accompagner professionnels de santé et associations de patients. C’est en tout cas ce que dit la loi.

Contactées, les entreprises du médicament (regroupées au sein du syndicat LEEM) font part de leur préoccupation sur ce sujet. « Ces situations sont difficiles à accepter pour les patients, les médecins et les pharmaciens, car une interruption de traitement, même très momentanée, peut avoir des incidences graves sur la santé d’un malade. Dans la plupart des cas les industriels ont pris la mesure de l’importance des ruptures et se donnent les moyens pour les éviter et les traiter. »

 

http://www.leparisien.fr/societe/penurie-inedite-de-medicaments-vitaux-en-france-27-02-2018-7582320.php

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/24691-Medicaments-grave-penurie-530-traitements-d-interet-majeur-France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents