Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


La Cnil met en demeure Direct Energie au sujet du compteur Linky

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 27 Mars 2018, 12:28pm

Catégories : #Société

Le consentement demandé aux clients pour la collecte de leurs données de consommation toutes les demi-heures via le compteur Linky n'est pas "libre, éclairé et spécifique", estime la Cnil.

© Fournis par www.challenges.fr Compteur Linky

La Commission nationale informatique et libertés (Cnil) a mis en demeure le fournisseur d'électricité Direct Energie de revoir ses demandes de consentement pour la collecte de données de consommation via le compteur électrique Linky, a-t-elle annoncé mardi 27 mars. Le consentement demandé aux clients pour la collecte de leurs données de consommation toutes les demi-heures n'est pas "libre, éclairé et spécifique", estime la Cnil, l'autorité chargée de protéger la vie privée dans les traitements informatiques.

Direct Energie a trois mois pour se mettre en conformité et revoir sa procédure de demande de consentement, faute de quoi l'entreprise pourra encourir une sanction pécuniaire pouvant aller jusqu'à 3 millions d'euros. Plusieurs centaines de milliers de clients sont concernés par ces consentements obtenus de façon non régulière, d'où le caractère public donné à cette mise en demeure, a précisé la Cnil.

Concrètement, la Cnil reproche à Direct Energie de demander simultanément à ses clients leur consentement sur deux points, la mise en service de Linky et la collecte des données de consommation horaires. Or la mise en service de Linky n'est pas en réalité du ressort de Direct Energie, mais du gestionnaire du réseau de distribution Enedis, souligne la Cnil.

Le client "a donc l'impression, erronée, qu'il choisit d'activer le compteur, alors qu'il ne consent en réalité qu'à la collecte de ses données de consommation". De plus Direct Energie affirme que cette collecte doit permettre une facturation au plus juste, alors que la société ne propose pas en réalité d'offre basée sur la consommation horaire, relève l'autorité administrative.

Les compteurs numériques connectés Linky, dont sept millions d'exemplaires ont déjà été installés, sont contestés dans environ 300 villes et communes, notamment à l'initiative d'écologistes qui dénoncent une possible violation des données personnelles. Environ 35 millions de compteurs Linky doivent à terme équiper les foyers français.

SOURCE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jeanne 27/03/2018 16:56

A force d'entuber,de manipuler, mentir et espionner comme la stasi de l'ancien bloc totalitariste de l'est ;les citoyens vont vraiment finir par se revolter et legitime defense d'emplumer ces bandes de psychopathes ; faut arreter maintenant d'ecraser les peuples avec une surcharche d'impots et de zombifier par AGM/OGM , chemtrails, vaccins, ondes wifi-lifi-radar,haarp, medicamentations mortiferes,alimentations-artificielle/indus,eau chlourée-fluorée etc...etc...etc..politiques responsables !!!!!!!!!!!!!!!!

lou 28/03/2018 18:15

les gens sont morts ou drogués au numérique mal barré pour faire une révolution. les autres qui gueulent comme nous finirons dans des camps fema.

lou 27/03/2018 14:23

la cnil qui ouvre sa gueule pendant le déploiement du linky. ils se foutent de notre gueule sur toute la ligne ! en deux mots pour résumer; c'est pas bien mais bon vous continuez à le déployer votre merde.

Nous sommes sociaux !

Articles récents