Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Les aérosols respiratoires ne sont plus remboursés s'ils sont prescrits par un médecin généraliste

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 10 Mars 2018, 18:34pm

Catégories : #Santé

La Sécurité Sociale a décidé d'appliquer une loi déjà existante et autorisant seulement les spécialistes à prescrire les aérosols. Ils sont notamment utilisés pour combattre l'asthme et les détresses respiratoires en tous genres. Chez les médecins généralistes et les patients, la mesure passe mal

Enfant souffrant d'asthme © Maxppp - Maxppp

Enfant souffrant d'asthme © Maxppp - Maxppp


Les pneumologues et les pédiatres sont désormais les seuls professionnels du monde médical à pouvoir prescrire les aérosols. Uniquement les ordonnances délivrées par un spécialiste permettront aux patients de s'approvisionner dans les pharmacies. Une mesure qui complique grandement la vie des malades.


"Depuis vendredi c'est impossible d'avoir des aérosols" 

Rose souffre de graves problèmes respiratoires depuis un an, elle s'inquiète des conséquences de cette mesure sur les nombreux malades dans la même situation qu'elle. 

"Je suis malade depuis un an, j'ai eu une ablation du poumon, je fais pas mal de sinusites et depuis vendredi c'est impossible d'avoir des aérosols. Je ne suis pas la seule dans cette situation, _il doit y avoir des milliers de personne concernées_. "


Une mesure qui pénalise le rural 

Les médecins généralistes eux non plus ne cachent pas leur colère. André Rocchi, l'un d'entre eux, voit cette décision comme un nouveau coup porté aux zones rurales, déjà fortement impactées par la problématique des déserts médicaux. "Le problème c'est que _cela porte atteinte aux personnes les plus vulnérables_, en particulier dans nos villages où les gens ont vraiment besoin d'un médecin qui peut disposer de tous les outils nécessaires à leur bonne santé. Aujourd'hui, ce sont ceux-là qui ont le plus de soucis." 

Ces médicaments sont indispensables à un grand nombre de malades, qui vont désormais devoir prévoir et s'organiser pour pouvoir les obtenir.

 

Source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Carlos 11/03/2018 10:38

Medecin généraliste, ç'est plus de cinquante euros la consultation. Encore un coup de matraque sur le prolétaire. Ça va mal finir.

Nous sommes sociaux !

Articles récents